Couple de bernaches nonnettes au zoo de Mulhouse. Les oiseaux doivent leur nom à la calotte noire qui leur enserre la tête, tel un voile de religieuse. © Patrick Straub

Planète

Bernache nonnette

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , anatidé

Bernache nonnette (Bechstein, 1803) – Branta leucopsis

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Branta
  • Taille : 0,55 à 0,70 m (envergure 1,30 à 1,45 m)
  • Poids : 1,4 à 2,4 kg
  • Longévité : 15 à 19 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de la bernache nonnette

Semblable à une petite oie, la bernache nonnette se distingue aisément de ses cousines à son cou et à sa poitrine noire, ainsi qu'à sa calotte noire qui enserre sa petite tête blanche comme le voile d'une religieuse dont elle tire son nom. Elle ressemble un peu à la bernache du Canada mais cette dernière a le cou plus allongé.

La partie dorsale et alaire supérieure sont grises et rayées de blanc. La partie ventrale et le dessous de la queue sont blancs. Le bec petit et noir se prolonge en masque des deux côtés de la tête jusqu'aux yeux. Les pattes palmées sont sombres également.

Bernache nonnette. © kallerna, Wikipédia, GNU FDL 1.2

Habitat de la bernache nonnette

La bernache nonnette fréquente les toundras des îles arctiques du Groenland, du Svalbard et de la Nouvelle-Zemble en Russie. Elle nidifie sur les falaises et les éboulis difficiles d'accès. En hiver, elle migre dans les pays tempérés d'Europe, depuis l'Irlande jusqu'en Allemagne où elle s'installe sur les marais côtiers, les prés inondés ou les vasières du littoral. Les trois groupes de bernaches nonnettes qui se répartissent au Groenland, au Spitzberg et en Nouvelle-Zemble, ne se mêlent pas lors des migrations. Le groupe groenlandais hiverne en Écosse et en Irlande, la population du Spitzberg passe la mauvaise saison sur la côte ouest de la Grande-Bretagne, et les effectifs russes se cantonnent en Allemagne et aux Pays-Bas. Quelques individus se retrouvent sur la côte nord-ouest de la France.

Troupe de bernaches nonnettes aux Pays-Bas. © Werner Witte, Flickr, cc by nc 2.0

Comportement de la bernache nonnette

La bernache nonnette est grégaire et se déplace en groupes compacts. Les oisons n'étant pas nourris par les parents, ils sont obligés de se débrouiller par eux-mêmes. Lorsqu'ils quittent le nid installé sur un espace pentu, les jeunes se laissent tomber en contrebas en espérant atteindre l'eau ou un espace herbeux (mais de nombreux poussins se fracassent sur les rochers). Hormis l'isatis et l'ours polaire qui sont les deux principaux prédateurs terrestres, les nichées sont également convoitées par les oiseaux marins tels que les goélands et les labbes, ainsi que les rapaces.

Une troupe de bernaches nonnettes en vol. © Larsfl, Flickr, cc by nc sa 2.0

Reproduction de la bernache nonnette

La bernache nonnette niche isolée ou en groupes de quelques dizaines d'individus. Il arrive qu'elle voisine avec des guillemots. Le nid est installé dans une dépression du sol sur une pente raide ou escarpée pour le mettre autant que possible à l'abri des prédateurs tels que le renard polaire. Il est constitué de végétaux et tapissé de duvet. La femelle y dépose de 3 à 5 œufs qu'elle couve seule pendant 24 ou 25 jours, tandis que le mâle assure la surveillance de la couvée. Les poussins sont emplumés au bout d'une quarantaine de jours et débutent leurs premiers vols à ce moment-là. Le groupe familial reste uni pendant la migration et l'hivernage suivant l'éclosion. Les juvéniles atteignent l'âge de se reproduire vers la troisième année.

Oisons de bernaches nonnettes. © pihlis1, Flickr, cc by nc 2.0

Régime alimentaire et menaces sur la bernache nonnette

La bernache nonnette est végétarienne et consomme principalement de l'herbe. Elle se nourrit également d'algues en hiver, d'insectes aquatiques, de mollusques et de crustacés. Elle a une préférence pour les végétaux de la zone côtière régulièrement submergée par la mer. Il lui arrive de se rabattre sur les pousses des prairies plus éloignées du littoral.

La bernache nonnette bénéficie d'une protection totale sur le territoire français. La population globale dépasse les 400.000 individus et bien que des autorisations de chasse aient été données, l'espèce n'est pas en danger. Les zones de nidifications sont actuellement à l'abri des atteintes humaines.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi