Arbre très commun, pouvant atteindre 25 à 35 m de hauteur, le peuplier noir, un cousin du peuplier blancpeuplier blanc, est superbe et élégant.
<em>Populus nigra</em>. © Matt Lavin, Flickr CC by nc-sa 3.0

Populus nigra. © Matt Lavin, Flickr CC by nc-sa 3.0

Appellations 

Le peuplier noir (Populus nigra), de la famille des salicacées, se nomme également « peuplier commun », « peuplier franc », « liardier », « piboule » et « bioulasse ».

Description botanique du peuplier noir

Le houppier de cette espèceespèce présente des branches presque horizontales, avec des extrémités divisées en fins rameaux, l'ensemble étant assez arrondi. Son écorce est brun verdâtre et présentant des fissures avec l'âge. Ses feuilles caduquescaduques, vertes puis jaunes en automneautomne, dentées, ovales et triangulaires, se terminent en pointe et portent à l'aisselle d'un long pétiolepétiole des bourgeonsbourgeons pointus de couleurcouleur marron. Ses fleurs, en chatons retombants, de couleur rougeâtre ou blanc argenté, apparaissent en mars-avril. 

Peuplier noir. © Manuel M Ramos, Flickr CC by nc-sa 2.0

Peuplier noir. © Manuel M Ramos, Flickr CC by nc-sa 2.0

Origines 

Cet arbre, originaire d'Asie Mineure, a fait son apparition en France en 1745, en provenant d'Italie.

Exigences culturales du peuplier noir

Comme pour la plupart des peupliers, cet arbrearbre affectionne les sols profonds et bien alimentés en eau. Très exigeant en lumièrelumière, il ne se rencontre pas en peuplements denses, mais plutôt à l'état de petits bouquets. 

Utilisation 

Résistant à la pollution, le peuplier noir est planté le long des routes. Ses bourgeons sont utilisés à des fins médicinales contre les rhumatismes et la gouttegoutte. On en fait un vin excellent pour lutter contre la toux.

Auteur : Michel Caron