Tous les lundis, nous célébrons la diversité du vivant dans la chronique Étrangeté du vivant. En cette Journée mondiale des animaux, nous partons à la découverte d'un spécimen aussi flamboyant qu'étrange : le vautour pape (Sarcoramphus papa). Il est le dernier représentant du genre Sarcoramphus, tous les autres n'étant plus que des fossiles. Il plane, parfois pendant plusieurs heures, sur un grand territoire allant du Mexique au Brésil. Le vautour pape a beaucoup inspiré les Mayas, l'oiseauoiseau a son propre glyphe et apparaît de nombreuses fois dans leur texte.

Voir aussi

Les rapaces, rois du ciel, en 22 espèces représentatives

En effet, les civilisations pré-colombiennes étaient fascinées par la tête du vautour pape. Déplumée, elle contrastecontraste fortement avec le reste de son plumage blanc et noir. Au-dessus de son becbec rouge profond, il porteporte une caronculecaroncule, une excroissance de peau présente chez beaucoup d'oiseaux, jaune dorée. Son cou est tout aussi chatoyant avec des nuances de rouge, d'orange et de rose. Le vautour pape est considéré comme le roi des vautours d'Amérique du Sud car il se nourrit des carcasses d'autres oiseaux ou d'autres charognes. Son arrivée provoque la fuite des autres espècesespèces qui convoitent le même repas.

Si vous souhaitez découvrir d'autres étrangetés du vivant, tous les épisodes de la chronique sont répertoriés ici.