Les deux petits lions venus au monde le 25 août dernier dans la réserve d'Ukutula, en Afrique du Sud, sont hors du commun : « ce sont les premiers lionceaux issus d'une insémination artificielleinsémination artificielle [...] au monde », annoncent les chercheurs de l'université de Pretoria. Voilà un an et demi qu'ils essayaient d'obtenir ce résultat, qui plus est hors d'un zoo. Ils précisent que l'insémination artificielle a l'avantage d'éviter de déplacer les lions pour les faire s'accoupler, le spermesperme étant apporté directement aux femelles, et permet d'entretenir la diversité génétiquegénétique.

Selon eux, cette technique de reproduction peut devenir un outil pour la sauvegardesauvegarde de tous les grands félinsfélins en danger. Ayant vu leur population réduite presque de moitié en deux décennies, les lions d’Afrique sont en effet classés comme espèceespèce vulnérable : il ne reste que 20.000 individus. Peu convaincues, les ONG de protection des animaux rappellent que les lions sont en déclin non à cause d'un problème de reproduction mais des menaces pesant sur eux -- braconnage, perte de l'habitat, conflits avec les locaux.