Grenouilles de verre : leur technique de camouflage décrite pour la première fois !

Classé sous :grenouille , camouflage , translucide

« La transparence est, à première vue, le camouflage parfait » explique James Barnett, coauteur d'une étude publiée dans PNAS. Chez les espèces aquatiques, la transparence permet de se fondre dans le décor, puisque l'indice de réfraction des tissus est alors similaire à celui de l'eau. Chez les espèces terrestres en revanche, une véritable transparence conduit les tissus à briller au soleil. Ce qui manque cruellement de discrétion.

Les grenouilles de verre ont alors évolué vers une autre stratégie. Dotées d'une pigmentation verte, elles seraient davantage translucides que transparentes. « Les grenouilles sont toujours vertes mais semblent s'éclaircir et s'assombrir en fonction de l'arrière-plan » relate James Barnett. Dès lors, elles peuvent s'adapter à la teinte des feuilles autour d'elles. Mais leur atout principal résiderait dans une forme de camouflage, jamais décrite jusqu'alors : la diffusion des bords.

« Nous avons également constaté que les pattes sont plus translucides que le corps, et donc lorsque les pattes sont maintenues nichées sur les côtés de la grenouille au repos, cela crée un dégradé diffus de la couleur des feuilles à la couleur de la grenouille, plutôt qu'un bord tranchant plus saillant » détaille le chercheur.

Les grenouilles de verre doivent leur nom à la peau sur leur abdomen. Translucide, celle-ci laisse paraître les organes. © Salparadis, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Planète Extrême : les dendrobates, des grenouilles toxiques fascinantes  Au Pérou, en plein cœur de la forêt amazonienne, vivent d'étonnantes grenouilles dendrobates appelées Ranitomeya ventrimaculata. Très colorées, elles attirent l’œil et éveillent la curiosité. Découvrez dans cet extrait du film Pérou, Planète Extrême, produit par French Connection Films, ces amphibiens à la robe mortelle.