Ces vers décapités peuvent faire repousser leur tête... depuis peu !

Classé sous :animaux , vers marins , vers rubans

Des calamars, des salamandres, des lézards ou encore des araignées. Certains animaux sont capables de régénérer un membre perdu. Et des chercheurs de l'université du Maryland (États-Unis) viennent de mettre la main sur quatre espèces de vers marins, tous des Némertes, capables de régénérer une tête entière... cerveau compris ! Jusqu'alors, les chercheurs imaginaient que la capacité de régénération présentée par certains animaux était ancienne. Que ceux qui n'en disposaient pas l'avaient perdue au fil de l'évolution. Mais cette nouvelle découverte semble indiquer le contraire. « Quatre groupes distincts présentent cette particularité alors que leur ancêtre commun ne semble pas en avoir été doté », remarque Alexandra Bely, biologiste.

Selon les chercheurs, la capacité de régénération des vers marins rubans serait apparue il y a 10 à 15 millions d'années. Récemment donc, sur l'échelle de l'évolution. Ainsi l'étude de ces vers pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre les stratégies qui améliorer les capacités de régénération. Ils ont, par exemple, observé des vers capables de survivre plusieurs mois sans tête. Une première étape dans l'évolution vers la régénération ?

Ici, Tubulanus sexlineatus régénérant sa tête, en couleurs plus claires à gauche. Mais c’est Lineus sanguineus qui apparaît comme le champion de la régénération. Il est en effet capable de recréer un corps entier et sa tête à partir de seulement un deux cent millième (soit 0,0005 %) d’un individu. © Terra C. Hiebert, Université du Maryland