A l'aide du super-calculateur de l'université de Stuttgart, des chercheurs de l'institut d'aérodynamique et de dynamique des gaz ont simulé les tourbillons d'air autour de la voilure d'un avion et ont ainsi pu montrer que plus les turbulences sont désordonnées, plus la résistance à l'écoulement est grande et plus la consommation en kérosène augmente.
Cela vous intéressera aussi

C'est en effectuant des analyses sur la couche limite que les chercheurs ont constaté que de minuscules orifices sur la surface de l'avion pouvaient réduire la formation d'écoulements turbulents indésirables. En effet la présence de ces trous a pour conséquence d'aspirer de façon continue l'airair de la couche limite et d'y maintenir ainsi un écoulement laminairelaminaire. Les simulations effectuées sur le super-calculateur NEC-SX 8 ont en outre permis de déterminer la disposition spécifique de ces trous pour optimiser l'écoulement et gagner ainsi en carburant : les premiers calculs permettent d'espèrer une économie de 15% du carburant.

Crédits : http://fr.wikipedia.fr

Crédits : http://fr.wikipedia.fr

Ces résultats ne profitent pas seulement au secteur aéronautique, ils pourraient également intéresser les constructeurs d'éolienneséoliennes pour améliorer le rendement de ces dernières. Un brevet a été déposé par les chercheurs.

Par Nicolas Cluzel