La Commission européenne a décidé le 9 décembre 2009 d’accorder plus de 1,5 milliard d’euros à des projets de développement durable et de relance économique.
Cela vous intéressera aussi

Le but est d'assurer à la fois :

  • La relance économique de l'UE ;
  • La sécurisation de l'approvisionnement énergétique ;
  • La réduction des émissionsémissions de dioxyde de carbonedioxyde de carbone.

Un milliard d'euros sera alloué à 6 projets de capture et de séquestration du carbone et 565 millions financeront 9 projets d'éolienneséoliennes off-shore. Cette somme sera tirée de l'enveloppe de 4 milliards d'euros prévu en mai 2009 pour le développement de programmes énergétiques qui favorisent la relance économique de l'Europe.

Le choix de ces projets n'a pas de quoi étonner. La séquestration du carbone s'inscrit bien dans la stratégie européenne qui ne consiste pas à abandonner les énergies fossilesénergies fossiles. Par ailleurs, depuis maintenant plusieurs années, les pays européens cherchent à exploiter leurs gisements éoliens.

L'objectif final est d'amorcer la transition énergétiquetransition énergétique de l'Union Européenne vers une économie verte et indépendante des tensions géopolitiques liées à l'énergie.