Depuis le 1er juillet 2022, la méthode de calcul du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) a été modifiée par un arrêté ministériel réalisé le 8 octobre 2021. Les deux principaux facteurs pris en compte depuis cette nouvelle réglementation sont l’énergie primaire du logement évalué ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 5 astuces pour chauffer sa maison à moindre coût En 2020, la facture de chauffage annuelle des Français s’élevait en moyenne à 1.602 euros. Il est pourtant possible de faire des économies sans se geler !

En tant que dispositif visant à mesurer le volume d’énergie et de gaz à effet de serre reliés à un logement (appartement ou maison), le diagnostic énergétique immobilier est un processus complet et précis qui contient des informations essentielles et qui repose sur des réglementations strictes. Voici trois informations capitales à retenir pour comprendre l’objectif d’un diagnostic de performance énergétique et l’employer correctement selon votre situation.

Le caractère obligatoire du diagnostic énergétique immobilier

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique est obligatoire dans les trois cas suivants :

  1. achat ou vente d’un bien immobilier déjà construit ;
  2. location d’un logement ;
  3. travaux d’agrandissement d’un bien existant, construction ou achat d’un logement neuf

Lors d’une vente d’un bien immobilier, c’est le vendeur qui doit fournir le DPE. Pour les deux autres cas (location ou construction), c’est au propriétaire public ou privé de fournir le diagnostic.

À noter : un DPE a une durée de validité de dix ans. Cependant, les diagnostics énergétiques réalisés entre le 1er janvier 2018 et le 1er juillet 2021 ne seront plus valides à compter du 1er janvier 2025.

 Retenez ces trois informations sur le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) pour saisir ses enjeux, sa réglementation, son déroulement et sa grille tarifaire. © fotomek, Adobe Stock
 Retenez ces trois informations sur le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) pour saisir ses enjeux, sa réglementation, son déroulement et sa grille tarifaire. © fotomek, Adobe Stock

DPE pour vente ou mise en location : les différences

La transmission d’un diagnostic de performance énergétique lors d’une vente de bien immobilier permet au futur propriétaire d’évaluer le coût ou de prévoir d’éventuels travaux d’amélioration de la performance énergétique de la maison ou de l’appartement qui fait l’objet de l’acquisition.

Que le DPE concerne un achat ou une location, il offre également aux acquéreurs une certaine marge de négociation, principalement lorsqu’il porte sur un appartement ou une maison ancienne.

Enfin, les diagnostiqueurs immobiliers demeurent à votre écoute, peu importe l’objet de votre projet immobilier. N’hésitez pas à échanger avec eux afin de préciser le déroulement du diagnostic si vous en avez la charge.

Diagnostic de performance énergétique : prix et gratuité

Les tarifs génériques du diagnostic énergétique sont compris entre 100 et 250 euros. Selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le prix standard du DPE pour la vente ou la location d’un bien immobilier est de 250 €. Attention, un DPE gratuit n’a aucune valeur légale, car ses résultats doivent être validés par des professionnels.

Dans les faits, le prix d’un diagnostic de performance énergétique peut varier en fonction de la localisation du logement et de sa surface. Il est cependant devenu facile d’obtenir une estimation via une demande de devis en ligne auprès d’un diagnostiqueur immobilier.

Sachez enfin que le calcul du DPE s’effectue sur la base de 60 critères. Pour avoir une idée de son contenu avant même sa réalisation… Vous pouvez vous tourner vers un simulateur de DPE et estimer rapidement le diagnostic de performance énergétique du bien immobilier de votre choix.