Pour la première fois de sa vie, Elijah Baley quitte les Cavernes d'Acier. © grandfailure, Fotolia

Sciences

Le Cycle des Robots, Tome 4 : Face aux feux du soleil

The Naked Sun
Isaac Asimov
LivreClassé sous :science-fiction , Asimov , Isaac asimov

Après Les Cavernes d'acier, Isaac Asimov nous met Face aux feux du soleil, celui de Solaria, la planète la plus robotisée des cinquante mondes spatiens. Là où le ratio est de 10.000 robots pour un habitant, là où le luxe et l'opulence règnent mais où personne ne se rencontre jamais. Prenant le contre-pied de son précédent ouvrage, l'auteur y dépeint une civilisation où l'isolationnisme est poussé à l'extrême : au fil des siècles, l'être humain est devenu hermaphrodite. Asimov exploite ici le thème de la phobie de l'autre et des névroses, une ultra moderne solitude qui conduit à la folie.

Résumé du livre

Isaac Asimov - Le Cycle des Robots, Tome 4 : Face aux feux du soleil

L'inspecteur Elijah Baley est anxieux. Sa réputation après la résolution d'un meurtre impossible à Spacetown a pris une ampleur qu'il n'avait pas désirée. Le voilà promu à l'échelon C6 et convoqué à Washington, pas moins ! En effet, le gouvernement terrien compte confier une nouvelle affaire au modeste inspecteur originaire de New York. Un meurtre vient d'être commis sur la planète Solaria, et le gouvernement spacien a insisté auprès de la Terre pour qu'elle lui envoie le plus subtil de ses limiers sur place. L'affaire est en effet extrêmement délicate, Solaria étant un monde éminemment influent où les crimes sont pour ainsi dire inexistants. Aussi, le meurtre du professeur Delmarre fait-il le plus grand bruit.

C'est la première fois qu'un Terrien quitte sa planète depuis plusieurs centaines d'années, la situation est plus qu'inédite et l'inspecteur Baley est au comble de l'angoisse. Que lui réservent les étranges mondes spaciens ? Heureusement, il est accompagné de son collègue le robot Daneel Olivaw pour l'aider dans son enquête et dans son acclimatation aux mœurs solariennes. Car, si les Terriens vivent dans d'immenses cités fermées et enfouies sous terre, vivant en communautés surpeuplées dans de minuscules logements, les Solariens sont tout autres. Chaque Solarien vit seul sur un domaine de plusieurs milliers d'hectares avec pour seule compagnie une armée de robots à son entière disposition. Habitués à vivre dans l'isolement et le luxe, ces Solariens ne souffrent pas de partager la même pièce qu'un autre être humain, et le moindre contact physique a pour eux des connotations répugnantes. Le choc des cultures ne pourrait pas être plus grand.

Or, dans un monde où chaque individu vit isolé et entouré d'une légion d'automates voués corps et âmes à ses besoins et à sa sécurité, comment un meurtre a-t-il pu avoir lieu ? Le mystère sera d'autant plus difficile à résoudre que l'inspecteur Baley devra, avant de pouvoir ne serait-ce que commencer à enquêter, tout apprendre des mœurs et motivations qui animent les Solariens. La tâche est énorme mais nécessaire, car en territoire alien, l'enquêteur doit penser comme eux s'il veut retrouver le coupable et comprendre ses motivations. Pour ce faire, Baley devra remettre en question tout ce qu'il croit savoir de la nature humaine et réapprendre les usages les plus basiques du point de vue solarien.

Mythologie

  • Les Spaciens sont les habitants des mondes ayant été colonisés par la Terre des centaines d'années plus tôt. Puissants du point de vue économique et militaire, ils imposent leur autorité à la Terre, et tentent de la forcer à un mode de vie où robots et humains vivent en synergie, la Terre refusant d'intégrer des robots dans sa société. Les Spaciens redoutent de se trouver en présence de Terriens, leur système immunitaire ayant oublié comment se défendre des maladies terrestres.
  • Spacetown est l'ambassade des Spaciens sur Terre. Petite ville fermée et extrêmement sécurisée, elle abrite de courageux Spaciens prêts à risquer leur fragile santé sur Terre pour assurer des relations saines entre Spaciens et Terriens.
 Dès la naissance les enfants Solariens sont élevés par des robots. Impossible pour eux ne serait-ce que d'imaginer qu'un robot puisse commettre un meurtre ! © Photocreo Bednarek, Fotolia

Analyse

L'isolement comme thème principal

Solaria est présenté dans cet ouvrage comme une utopie ayant mal tourné. Des gens recherchant le luxe et la tranquillité pour pouvoir jouir de la vie en paix ont dégénéré en d'incorrigibles agoraphobes, incapables du moindre contact humain. Les liens sociaux y sont ténus et distants, les Solariens trouvant obscène ne serait-ce que de partager la même pièce avec un autre humain. Que l'inspecteur Baley insiste pour se présenter chez eux pour leur parler est vu comme une véritable agression.

Baley aussi se trouve confronté à ses propres travers terriens. Élevé dans les grandes villes souterraines de la Terre, il est confronté pour la première fois de sa vie à la vue du ciel et aux grand espaces, il se trouve donc dans une situation d'inconfort extrême. Il va parfois même jusqu'à s'évanouir lorsqu'il reste trop longtemps à l'air libre, le stress de ne pas avoir de toit au-dessus de la tête se faisant trop intense. On le voit tout au long du roman lutter contre sa phobie afin de mener sa mission à bien.

Dans la société solarienne comme dans la terrienne, le tort est d'avoir trop mis l'accent sur l'enfermement. Qu'il soit psychologique ou physique, c'est cet isolement qui handicape les protagonistes de ce livre, les amenant parfois à la névrose. Si le Solarien vit isolé de ses pairs, c'est la Terre tout entière qui reste à l'écart des mondes spaciens, allant jusqu'à enfermer ces habitants dans d'immenses fourmilières.

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur