Le San Francisco futuriste est peu décrit dans le roman. Ridley Scott développera l'univers visuel dans le film Blade Runner. © Alexandre, Fotolia

Sciences

Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

Do Androids Dream of Electric Sheep?
Philip K. Dick
LivreClassé sous :science-fiction , Philip K. Dick , Blade Runner

Dans Blade Runner/Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick, le Blade Runner Rick Deckard rêve de changer son mouton électrique par un vrai. Il part à la poursuite de Nexus-6, des androïdes dernière génération échappés de Mars en vue de toucher la récompense pour leur capture. Or ces derniers non agressifs veulent juste mener une vie normale en s'émancipant du contrôle des Hommes. Cette œuvre majeure nous amène à nous interroger sur ce qui fait de nous des êtres humains. L'Homme peut-il éprouver de l'empathie, voire des sentiments envers un androïde ?

Résumé du livre

Philip K. Dick - Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

En 1992, face à une Terre ravagée, la majeure partie de la population a décidé d'émigrer vers les colonies martiennes. Après l'éclatement de la Dernière Guerre mondiale plusieurs années auparavant, une poussière radioactive s'est répandue sur Terre. Beaucoup y ont alors succombé mais désormais la poussière, toujours omniprésente, est devenue moins radioactive et les humains plus résistants. La population se divise désormais en deux catégories : les « normaux » et les « spéciaux » qui en raison de leur patrimoine génétique contaminé par les radiations n'ont plus le droit de procréer ni d'émigrer. De nombreuses espèces d'animaux ont également disparu et les quelques spécimens survivants sont en vente, leur prix étant fixé par les lois du marché. 

Les nouveaux migrants martiens reçoivent chacun un androïde du modèle de leur choix afin de leur servir de domestique, mais ces robots humanoïdes entrent parfois illégalement sur Terre en se faisant passer pour des humains. Des chasseurs de primes sont alors chargés de poursuivre et neutraliser les androïdes qui se sont introduits sur Terre. Dave Holden, le chasseur de prime principal de la police de San Francisco est bloqué à l'hôpital, blessé par l'une de ses cibles. Sa liste de Nexus-6, les androïdes de dernière génération, est alors confiée à son collègue Rick Deckard. 

Grâce aux 1.000 dollars qu'il touche à chaque cible « retirée », c'est-à-dire tuée, Rick espère pouvoir s'acheter un animal vivant. En effet, Rick et sa femme Iran, n'ont qu'un mouton électrique, le vrai mouton qu'ils possédaient ayant succombé au tétanos.

Afin de vérifier que les Nexus-6 peuvent être détectés avec les tests de profil standard, Rick se rend tout d'abord à Seattle chez leur fabricant, la fondation Rosen. Il fait passer le test à Rachael Rosen, la nièce d'Eldon Rosen, le dirigeant de la compagnie, et découvre qu'elle est en réalité une Nexus-6 de démonstration pour les futurs migrants. Le chasseur de prime part ensuite à la recherche des six androïdes restant à éliminer sur la liste de Dave Holden. Il réussit difficilement à en éliminer deux, Max Polokov, caché sous l'identité d'un policier russe du nom de Kadalyi et Luba Luft, une chanteuse d'opéra, avant d'accepter l'aide de Rachael Rosen.

Mythologie

Le terme Blade Runner, titre du célèbre film de Ridley Scott, n'est pas employé dans le roman. Le nom du livre a été modifié après le succès de sa libre adaptation cinématographique. Si la version sur grand écran reprend une partie de la mythologie du roman, le test Voigt-Kampff par exemple, ce n'est pas le cas pour d'autres éléments inventés par Philip K. Dick comme le Mercérisme, les boîtes à empathie ou encore les orgues d'humeurs.

  • Le Mercérisme : Introduite pour la première fois par Philip K. Dick en 1964 dans sa nouvelle The little black box, cette nouvelle religion est basée sur l'utilisation de boîtes à empathie. En tenant les poignées de la boîte, chaque individu fusionne physiquement et mentalement à un vieil homme appelé William Mercer alors que ce dernier gravit une colline. Chacun peut partager les pensées et sensations des autres êtres humains qui participent au même moment à cette expérience. 
  • Test Voigt-Kampff : Les chasseurs de prime utilisent ce test de mesure d'empathie qui prend la forme d'un questionnaire afin de détecter les androïdes présents clandestinement sur Terre. Leurs capacités intellectuelles ont considérablement augmenté et dépassent même celles de certains « spéciaux » mais ils se distinguent encore des humains par leur manque d'empathie. C'est pourquoi le test Voigt-Kampff a remplacé les tests d'intelligence
  • Orgue d'humeur Penfield : L'orgue d'humeur est une console qui permet de programmer son état d'esprit du jour en composant le numéro associé. Les choix d'humeurs vont de la dépression à « atteindre directement la conscience éveillée », « avoir envie de regarder la télévision peu importe ce qu'elle diffuse » ou encore « extase sexuelle prolongée ». 
 Grâce au test Voigt-Kampff, Rick Deckard découvre que Rachael Rosen est en réalité une androïde. © Arman Zhenikeyev, Fotolia

Analyse

Comment définir l'être humain ?

Dans ce livre, Philip K. Dick réfléchit sur la notion d'humanité. Sur la Terre dévastée, les robots à apparence humaine et les êtres humains se confondent. À tel point que le personnage principal se demande s'il n'est pas lui aussi un androïde auquel on aurait implanté de faux souvenirs. L'auteur développe l'idée que la différence entre les machines et les hommes serait l'empathie. Mais les émotions des êtres humains sont bien souvent ici artificielles et programmées quotidiennement à l'aide d'orgues d'humeurs. Les hommes ont besoin de prouver leur empathie auprès des autres en possédant un animal vivant alors que les « spéciaux », victimes de la poussière, sont rejetés et mis au banc de la société. 

Cette œuvre majeure, finalement très différente du film culte Blade Runner, nous amène à nous poser la question mais sans nous fournir de réponse tranchée : qu'est-ce qui fait de nous des êtres humains ?

Une analyse de

Rédactrice