L'amas ouvert des Pléiades (M 45) aussi nommé les Sept sœurs ou les Sept filles d'Atlas. © Yasuhi Aoshima

Sciences

Pléiades

DéfinitionClassé sous :Univers , amas ouvers , étoile

Les Pléiades est le nom d'origine grecque donné à un amas ouvert que l'on peut distinguer aisément dans le ciel nocturne. C'est un des plus beaux objets célestes qui nous soient donnés de voir depuis la Terre.

Amas ouvert, cela signifie que c'est un groupe de jeunes étoiles. Les astronomes ont compté plus de 1.000 membres au sein des Pléiades, pour une masse approximative de 800 soleils. C'est une des nombreuses pouponnières de la Voie lactée et l'une des plus proches de notre Système solaire. De notre planète, nous les voyons briller dans la constellation du Taureau.

Les Pléiades, aussi désignées Messier 45 (M 45), s'étendent sur quelque 15 années-lumière à approximativement 430 années-lumière. Elles sont nées, dans leur ensemble, il y a environ 100 millions d'années. Au cours des prochaines 250 millions d'années, ces bébés étoiles vont s'éparpiller dans la Galaxie. Ses étoiles les plus brillantes sont des géantes bleues très chaudes, de classe B. Des astres plus petits et plus pâles que notre Soleil y brillent aussi : des naines rouges ainsi que des naines brunes. Sans oublier que beaucoup des étoiles sont doubles. Et, plus étonnant, des naines blanches y ont été observées.

Comme on peut le voir sur les photographies et aussi, quand les conditions d'observation sont bonnes (en l'absence de la Lune et de pollution lumineuse), les Pléiades sont nimbées de gaz. En particulier l'étoile Merope. L'amas baigne dans une nébuleuse par réflexion.

Les Pléiades photographiées avec le télescope WIYN de 0,9 m à Kitt Peak, Arizona. © NOAO

Les Pléiades : origine du nom et mythologie

À l'œil nu, il est possible de discerner six étoiles des Pléiades. Avec une paire de jumelle, le spectacle est encore plus beau : vous pouvez alors en admirer une centaine.

L'origine du nom des Pléiades — qui fait aussi référence aux sept grands poètes alexandrins du IIIe siècle avant J.-C. — est obscure, il pourrait provenir du verbe grec plein qui signifie naviguer. Il faut dire que le retour de l'amas, au-dessus de l'horizon nord-est en début de soirée correspond à l'automne, et son départ, au nord-ouest, au printemps (vice-versa le matin). Sa présence dans le ciel était synonyme d'une période peu propice à la navigation (les Grecs et aussi les Romains évitaient en effet de prendre la mer de l'automne au printemps). « Souviens-toi que, quand les Pléiades, fuyant devant la force d'Orion, tombent dans la mer embrumée, c'est le moment où bouillonnent les souffles de tous les vents », écrivait Hésiode dans Les Travaux et les jours.

L'amas des Pléiades a bien d'autres noms, selon les cultures et les époques. Les Grecs les nommaient aussi les Sept Sœurs ou les Sept Filles d'Atlas. Sept ? Oui, car la légende disait que l'une d'elles, Merope, n'était pas mariée à un dieu, d'où son absence dans le ciel (quand on les observe à l'œil nu) parmi les autres. Dans la mythologie, il est dit aussi qu'elles ont été changées en colombes par Zeus — lequel s'est transformé en taureau — pour échapper au Chasseur Orion qui les poursuivait.

Les Sept sœurs ou Sept filles du géant Atlas et de Pleione sont : Alcyone, Merope, Celaeno, Électre, Astérope, Taygéte et Maïa.

Les Romains voyaient en elles une grappe de raisin. Elles sont aussi nommées la Poussinière. Au Japon, elles sont Subaru.

Cela vous intéressera aussi