Le GPS de la voûte céleste ! Comme l'indique la légende, soulevez la carte pour la regarder par dessous et orientez son côté sud vers le sud. Seules les principales constellations sont indiquées, ainsi que le Triangle d'été, qui n'en est pas une, mais simplement la figure formée par trois étoiles très lumineuse du ciel d'été, Altaïr (constellation de l'Aigle), Deneb (Cygne) et Véga (Lyre). Les sigles en rouge (M13, M27...) indiquent les nébuleuses répertoriées dans le catalogue de Messier. © IDE

Sciences

Nuit des étoiles 2009 : ne partez pas sans notre carte du ciel !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Nuits des étoiles , club d'astronomie

A partir de ce soir et jusqu'à dimanche, les Nuits des étoiles rassembleront les amateurs et les clubs d'astronomie. Pour mieux en profiter avec eux, voici une carte du ciel simplifiée montrant les principales constellation.

Ce soir, demain soir et dimanche soir, fuyez les villes, snobez les lampadaires et cherchez l'obscurité. L'heure a en effet sonné pour la dix-neuvième édition des Nuits des étoiles. Chacune a son thème et celui de cette année est le quarantième anniversaire de la mission Apollo 11 qui a déposé deux hommes sur la Lune, le 21 juillet 1969.

C'est pourquoi, exceptionnellement, cet événement a été programmé en juillet. A l'ordinaire, la date est celle, au mois d'août, du déferlement d'étoiles filantes dites des Perséides, commençant en fait à la fin du mois de juillet et se terminant avant celle du mois suivant. Cette année, le maximum s'observera entre les 11 et 12 août, en fin de nuit.

Sur la voûte céleste, elles sont principalement visibles dans la région de la constellation de Persée mais n'ont bien sûr rien à voir avec ces lointaines étoiles. Ce déluge céleste, fait de minuscules grains de poussière, résulte de la course de la Terre autour du Soleil. Notre planète commence à traverser le sillage laissé par une comète, Swift-Tuttle en l'occurrence.

Les manifestations en France continentale, indiquées sur le site de l'AFA. Cliquer sur l'image pour en savoir plus. © Association française d'astronomie

Comme un automobiliste qui voit arriver sur lui les flocons de neige, nous avons devant les yeux des poussières percutées par la Terre et englouties dans son atmosphère. Ces minuscules grains de matière, qui, par rapport à notre planète, foncent à plus de 200.000 km/h, s'échauffent au contact de l'air et s'embrasent durant un instant, avant de se volatiliser. Pour les heures de passage des Perséides, mais aussi d'autres essaims météoritiques (il y en a souvent), consultez nos éphémérides.

400 manifestations ouvertes à tous

Les amateurs d'astronomie et en particulier les clubs, toujours prêts à faire partager leur passion du ciel, sortiront leurs instruments un peu partout en France et offriront à tous ceux qui ne regarderont pas la télé la possibilité d'admirer quelques merveilles que nous avons au-dessus de nos têtes.

Météo-France annonce des nuages en balade, voire quelques orages pour ce soir, mais, globalement, le temps va vers l'embellie jusqu'à dimanche. Et en matière d'observation astronomique, il ne faut JAMAIS désespérer ! Combien de fois le ciel s'est-il dégagé à la nuit tombée alors qu'il était plombé toute la journée ? (Reconnaissons-le, le contraire arrive aussi...)

En tout, environ 400 manifestations sont prévues un peu partout en France métropolitaine, en Martinique et à La Réunion. Pour les trouver, la première adresse est celle de l'AFA, Association française d'astronomie. Rendez-vous aussi sur notre Blog Astro qui suit l'actualité de la Nuit des étoiles.

Bonne promenade parmi les étoiles...