Discovery attend sur son pas de tir une météo plus clémente. © Nasa

Sciences

La navette spatiale Discovery retardée par la météo

ActualitéClassé sous :Astronautique , STS-128 , ISS

Prête pour la mission STS-128, qui doit emporter vers l'ISS sept astronautes et sept tonnes de fret, la navette Discovery devra attendre 24 heures que les nuages s'éloignent de Cap Canaveral.

Des nuages, des pluies et des orages se promènent sur la Floride, dans la région de Cap Canaveral, alors que Discovery patiente sur le pas de tir 39A. Les conditions n'étaient pas optimales ce matin, à 7 h 36, heure prévue du décollage et la Nasa avait déjà décidé de reporter le lancement de 24 heures.

Avec cette mission STS-128, c'est la troisième fois cette année qu'une navette prend la route de l'ISS, la Station spatiale internationale. En plus des sept astronautesDiscovery embarque sept tonnes de fret, dont trois charges utiles scientifiques développées sous la houlette de Astrium, filiale de EADS.

L'équipage de l'ISS pourra ainsi tester la deuxième version du congélateur Melfi (Minus Eighty degrees Celsius Laboratory Freezer for the International Space Station), dont le premier exemplaire fonctionne à bord depuis 2006 (à des fins scientifiques et non pour conserver des plats surgelés...).

Un four spatial à haute température, MSL (Materials Science Laboratory), complètement automatisé, effectuera plusieurs expériences de réalisations d'alliages divers, notamment d'aluminium. L'objectif est de tester de nouveaux procédés, à utiliser sur Terre, pour différentes applications, depuis des alliages très résistants jusqu'à des détecteurs de rayons X.

Deux sorties dans l'espace pour un champion de frisbee

Enfin, Declic (Dispositif d'Etude de la Croissance et des Liquides Critiques) est également une expérience de technologie mais son but est d'abord scientifique. Elle concerne le comportement de matériaux transparents impossibles à réaliser autrement qu'en micropesanteur. Il s'agit de mieux comprendre les phénomènes à l'œuvre lors de la solidification de matières transparentes ou encore le comportement d'un fluide quand il se trouve à la frontière entre ses états liquide et gazeux.

Au cours de la mission STS-128, le Suédois Christer Fuglesang, astronaute de l'Esa, effectuera deux sorties dans l'espace pour installer des expériences sur les plates-formes extérieures du module européen Columbus. Côté bricolage, l'astronaute remplacera un réservoir d'ammoniac (ATA, Ammonia Tank Assembly), alimentant un radiateur chargé d'évacuer la chaleur de l'ISS et qui avait suscité l'inquiétude de la Nasa après la découverte d'un début d'arrachement d'un des panneaux.

Vétéran de l'espace, Christer Fuglesang a déjà volé en 2006 lors de la mission STS-116 et a décroché un record original : celui du plus long vol d'un frisbee (20 secondes) en micropesanteur, un sport dont il a été champion national suédois en 1978.