Le propre d’un orage sec, c’est que très peu de pluie atteint le sol. Trop peu pour éviter les départs de feux dus à la foudre qui vient de frapper un arbre en pleine forêt. © skeeze, Pixabay, CC0 Public Domain

Planète

Feux de forêt : pourquoi les orages secs sont redoutables ?

Question/RéponseClassé sous :forêt , orage , feu de forêt

Tous les étés, des incendies éclatent dans nos forêts. Hélas, ils sont souvent l'œuvre de pyromanes et parfois, le résultat d'imprudences ou d'accidents. Cela peut aussi avoir une cause naturelle qui peut faire des ravages : l'orage sec.

En juin 2017, un feu de forêt déclenché au centre du Portugal a fait plus de 60 morts ! Selon les autorités, ni l'imprudence ni la malveillance ne seraient cette fois à blâmer. La cause de cet incendie aussi dévastateur que meurtrier serait tout à fait naturelle (environ 10 % des feux de forêt ont une cause naturelle) : un orage sec. Ainsi, il aurait suffi d'un seul et unique arbre frappé par la foudre pour que la forêt entière s'embrase.

Le Larousse définit l'orage sec simplement comme un « phénomène orageux ne comportant pas de pluie ». La réalité est autre. Car les orages secs — qui se forment à l'étage moyen, entre 2.500 et 3 000 mètres d'altitude — produisent bien de la pluie. Mais celle-ci reste imperceptible depuis le sol. Les cumulonimbus qui en sont à l'origine se développent par exemple à partir d'altocumulus instables avec un niveau de condensation élevé. Les précipitations ont alors d'autant plus de mal à atteindre le sol que la masse d'air en basse couche est sèche.

En 2004 et 2005, l’ouest des États-Unis avait été ravagé par des incendies déclenchés par des orages secs. © sethink, Pixabay, CC0 Public Domain

Des orages violents et sans pluie

Si la pluie s'évapore donc généralement avant de nous atteindre — ce que les météorologues qualifient de virga —, l'activité électrique des orages secs, quant à elle, reste importante. Voire violente. Les décharges, surtout internuageuses, sont nombreuses. Une activité électrique particulière qui produit, pour le plus grand bonheur des photographes, de magnifiques éclairs ramifiés.

Ce type d'orage éclate plus volontiers au cœur de l'été. Lorsque les températures sont élevées et l'humidité faible. La foudre risque alors de tomber sur un arbre, lui aussi extrêmement sec. C'est l'embrasement immédiat. Le feu se propage alors d'autant plus rapidement qu'il n'y a pas de pluie pour le freiner. Et que le vent peut également s'en mêler.

Cela vous intéressera aussi

Kézako : d’où partent les éclairs, du sol ou du ciel ?  Les orages s’accompagnent en général de pluie, d’éclairs et de tonnerre, mais savez-vous d’où part exactement la foudre ? Unisciel et l’Université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, les mystères de ce phénomène.