Planète

Les frères Caudron et l’aviation au Crotoy

Dossier - Découvertes en Baie de Somme
DossierClassé sous :géographie , Baie de Somme , picardie

-

Pour éviter une dégradation irréversible des paysages et de sa biodiversité, la Baie de Somme bénéficie aujourd'hui de toutes les mesures de protection applicables à un espace littoral. Voici une « promenade » dans la région de la baie, laissant l’arrière pays pour une autre occasion.

  
DossiersDécouvertes en Baie de Somme
 

Le Musée des Frères Caudron a été ouvert au public en novembre 1976 dans le beffroi de Rue en baie de Somme, il est maintenant transféré à l'Office du tourisme. Les collections présentées concernent maquettes, trophées, bronzes, photographies, documents personnels authentiques qui proviennent d'une donation de Madame René Caudron à la ville de Rue.

Réplique d'un Caudron G.III. © Duch, Wikimedia, CC by-sa 4.0

Gaston (1882 - 1915) et René (1884 - 1959) sont nés à Favières dans le département français de la Somme. Agriculteurs, ils se passionnent pour l'aviation et réalisent d'abord un planeur qu'ils font voler sur la plage du Crotoy.


Le Crotoy © Wikipédia

C'est en 1908 que les frères, passionnés par les travaux réalisés en aviation par les Frères Wrightse mettent en tête de faire voler un aéroplane. Avec l'aide du charron de la ferme, d'un menuisier du coin dénommé Victor Godefroy et de Clovis Bruvier, le maréchal-ferrant, ils aménagent un atelier. Les moteurs n'arrivant pas, c'est la jument Luciole qui tire l'engin en ce printemps 1909 à Ponthoile.


Luciole tirant Romiotte 1

En tant que constructeurs, ils créent, en 1909, la Société des avions Caudron installée au Crotoy et vont occuper une place particulière dans l'histoire de l'aviation. La société Caudron s'installa ensuite sur l'aérodrome de Guyancourt dans les Yvelines et le 1er juillet 1933 l'entreprise Caudron  fusionne avec Renault. Cette entreprise va fabriquer plus de 10 000 avions. Gaston Caudron se tuera à bord d'un Caudron R-4 lors d'un essai le 10 décembre 1915 sur l'aérodrome de Lyon-Bron.

L'école Caudron GIII va former des centaines de pilotes parmi les 17000 formés durant toute la guerre. André Luguet raconte :
"L'appareil sur lequel j'ai appris à piloter et sur lequel j'ai instruit, s'appelait le Caudron G3.Lorsque j'ai été appelé (...) je jouais dans un théâtre des boulevards Capucines, j'avais fait peindre sur mon appareil de guerre, un Caudron G4, deux énormes capucines en souvenir de ce théâtre de mes débuts.Je suis arrivé à l'école du Crotoy en mai 1915, j'ai été breveté le 31 juillet 1915 exactement."


Avions Caudron frères

Cinquante six escadrilles seront équipées d'avions Caudron pendant des périodes plus ou moins longues de la Grande Guerre . De nombreux pilotes et observateurs vont assurer différentes missions d'observation, de reconnaissance, de réglage de tir d'artillerie, en particulier lors de la Bataille de la Somme en 1916.


Bataille de la Somme

Le front de la Somme en 1916

 
La bataille de la Somme fut l'une des principales confrontations de la Première Guerre mondiale. Les forces britanniques et françaises tentèrent de percer les lignes allemandes sur une ligne nord-sud de 45 km proche de la Somme, dans un triangle entre Albert, Péronne et Bapaume. Pour la première fois un film de propagande « La bataille de la Somme » a saisi une grande partie des horreurs de la guerre en incluant des images des premiers jours de la bataille. La spécificité de la Somme, à l'inverse du duel franco-allemand de Verdun est le symbole d'une guerre internationale. Anglais, Irlandais, Canadiens, Australiens, Sud Africains aident les Français, moins nombreux que prévu, à cause de Verdun.  Sur un front de 40 km, 3 millions d'hommes sont venus combattre dans la Somme...avec des pertes colossales :
- Britanniques : 400 000 pertes dont 127 751 tués Le 1er juillet 1916 est le jour le plus sanglant toutes guerres confondues pour l'armée britannique avec 20 000 tués
- Allemands : 335 000 pertes dont 70 296 tués
- Français : 200 000 pertes dont 39 187 tués
- Total : un million de pertes pour une progression de 15 km maximum... quel est le prix de la guerre ?

La mobilisation de 26 millions de soldats conduit par ailleurs à employer une main d'œuvre composée de femmes, d'enfants et de personnes âgées, pour répondre aux besoins de l'agriculture et de l'industrie de guerre. Deux événements majeurs viennent changer le cours de la guerre en avril 1917 :
- les Américains entrent en guerre
- la Révolution d'Octobre conduira la Russie à cesser le combat.

Caudron G III

Le Caudron G III est un biplace école sur lequel tous les " as " de la Guerre de 14-18 sont formés, dont Jean Navarre par exemple :


GIII

Raymond Vanier, directeur de l'aéropostale avec sous ses ordres Mermoz, Saint Exupéry, Guillaumet... témoigne :
« Le train me dépose le 26 mars 1917 avec une dizaine de mes nouveaux camarades... Deux jours plus tard, c'est mon baptême de l'air sur Caudron. (...) j'effectuais correctement ma première épreuve, mais il ne devait pas en aller de même pour la seconde. La seconde épreuve consiste à rester une heure au-dessus de 2 000 m; le barographe est là pour en témoigner. A la verticale de la forêt, mon moteur s'arrête net; je suis à cinq cents mètres, j'ai le vent de face...mais jamais je ne pourrai me poser là! Le sol! çà y est, je n'ai ni bien vu, ni bien senti ce qui se passait et je m'arrête non loin d'un laboureur et de son attelage aussi surpris l'un que l'autre.(...) Sautant de la carlingue, quelque peu dégrisé, j'examinais les dégâts. Les skis de mon G3, dont les câbles de haubanage avaient cassé, s'étaient mis en travers de la haie et les jambes de force en tubes d'acier étaient pliées. Tard dans la soirée, en utilisant, à défaut de corde à piano, les fils de fer barbelés d'une clôture proche, je pus, avec l'aide de quelques villageois, remettre un peu d'ordre dans le train d'atterrissage. Une escapade dont je n'allais pas me vanter. Le lendemain matin, je reprenais mon vol (...) Mon brevet de pilote porte la date du 24 mai 1917... »

Entre deux guerres :

Mais c'est aussi un avion aux performances remarquables. Après la guerre il s'illustre en différentes occasions en raison de ses qualités :
Jules Védrines se pose sur le toit des Galeries Lafayette à Paris en janvier 1919.
Elise Deroche bat le record du monde d'altitude féminin atteignant 3.900 mètres.
Maicon passe sous le pont du Gard en septembre 1919.
- Le 1er avril 1921 Adrienne Bolland accomplit l'exploit de franchir la Cordillère des Andes au Chili.
- La même année un G III se pose au sommet du Mont Blanc.
François Durafour atterrit sur le Mont Blanc et en repart le 31 juillet 1921.

  • Caractéristiques du Caudron G III   
  • Sorti en 1914 de l'usine de Rue (Somme)
  • Envergure 13,40 m.
  • Moteur rotatif Gnome ou Rhône 80 CV
  • Poids total 710 Kg
  • Autonomie 4 heures.
  • Vitesse maximale 108 Km/h.
  • Aucun armement.

D'autre part, le Caudron "Simoun" et le "Goéland" équiperont de nombreuses compagnies civiles, dont "Air-Bleu", fondée par Didier Daurat et Louis Renault, et assurant la poste aérienne de nuit.