Planète

Oie des neiges

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , ansériforme
Les troupes d'oies des neiges peuvent parfois regrouper plusieurs milliers d'individus, au point que leur nombre fait penser à un tapis de neige. © Walter Siegmund, Wikipedia, GNU FDL 1.2

Oie des neiges  (Linnaeus 1758) – Chen (Anser) caerulescens

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Chen (anc. Anser)
  • Taille : 0,65 à 0,85 m (envergure 1,35 à 1,70 m)
  • Poids : 2 à 2,7 kg
  • Longévité : 20 à 25 ans
  • Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de l’oie des neiges

L'oie des neiges, également appelée oie blanche du Canada, présente deux types de coloris. L'oie présente un plumage blanc à l'exception des rémiges primaires qui sont noires. Sa face est légèrement brunâtre mais cela est souvent dû à la terre dont elle se macule en cherchant sa nourriture. Elle arbore une couverture alaire brune grisée. Bec et pattes présentent une teinte rosée. L'oie des neiges se distingue du cygne par son cou moins long et sa plus petite taille.

Oie des neiges. © Flickr, docentjoyce, cc by 2.0

Habitat et comportement de l’oie des neiges

L'oie des neiges nidifie dans la toundra arctique canadienne, groenlandaise et sibérienne, y compris sur l'île Wrangel. Elle hiverne aux États-Unis, principalement dans le golfe du Mexique, en Louisiane et au Texas. Quelques populations poussent jusqu'en Californie, et d'autres passent la mauvaise saison du Maryland en Caroline du nord. On distingue généralement deux sous-espècesChen caerulescens caerulescens (ou petite oie des neiges) qui est présente sur l'ensemble de son aire de distribution, et Chen caerulescens atlanticus (ou grande oie des neiges) qui niche dans les îles du nord de la baie de Baffin et au nord-ouest du Groenland.

Troupe d'oies des neiges à Fir Island (État de Washington). © Walter Siegmund Wikipedia, GNU FDL 1.2

À l'instar des autres espèces, l'oie des neiges migre. Elle est grégaire autant dans ses déplacements que sur les sites de nidification ou d'hivernage, et se mêle volontiers à d'autres espèces telles que les bernaches du Canada et les oies de Ross. L'on peut observer de très grands rassemblement lors de la mue qui, durant les mois de juillet et août, lui fait perdre ses plumes alaires (ce qui l'empêche de voler pendant quelques semaines le temps qu'elles se reforment). L'oie des neiges est alors très vulnérable. Elle a également de nombreux prédateurs lors de la nidification. Les principaux sont le renard polaire, mais il y a également des oiseaux marins tels que les goélands et les labbes, et des rapaces comme le harfang des neiges.

Oies des neiges en vol. © Cephas, Wikipedia, GNU FDL 1.2

Reproduction de l’oie des neiges

L'oie des neiges est assez éclectique dans le choix de la nidification. Elle peut nicher seule ou en groupes parfois importants. Le nid constitué d'herbes sèches, de lichens, de mousses et d'un peu de duvet, est bâti dans une excavation du sol ou de la roche, aussi bien dans la steppe que sur le versant exposé d'une falaise. Au début du mois de juin, la femelle y dépose de 3 à 5 œufs blancs ou de couleur crème qu'elle couve seule pendant environ 24 jours, tandis que le mâle assure la garde à proximité. 

Les poussins sont nidifuges et quitte l'abri deux à trois jours après l'éclosion. Ils sont capables d'effectuer leur premier vol au terme de la 6e semaine pour suivre les adultes vers les sites d'hivernage. Les jeunes deviennent totalement indépendants jusqu'à la période de ponte suivante, et atteignent leur maturité sexuelle au bout de deux ans.

Oie des neiges juvénile en compagnie de bernaches du Canada. © K. Schneider, Flickr, cc by nc 2.0

Régime alimentaire de l’oie des neiges

L'oie des neiges est totalement végétarienne. Dans les zones de nidification, elle se nourrit de pousses de saules arctiques et de végétaux aquatiques dont elle prélève le rhizome, le bulbe ou les racines. Dans les régions d'hivernage elle glane principalement les graines dans les champs cultivés.

Oie des neiges en train de glaner. © Walter Siegmund, Wikipedia, GNU FDL 1.2

Les populations d'oie des neiges sont estimées entre sept et huit millions d'individus et, compte tenu de son aire de répartition, l'espèce n'est pas considérée comme en danger.

Cela vous intéressera aussi