Planète

Carbonisation

DéfinitionClassé sous :paléontologie , transformation de la matière organique , bois
 
La plupart des gisements de charbon exploités par l'Homme se sont formés à la suite de la carbonisation d'importantes quantités de débris végétaux qui ont été enfouis dans des bassins côtiers ou lacustres du Carbonifère, voici 299 à 359 millions d'années. © www.MathildaLefort.fr, Flickr, cc by 2.0

La carbonisation correspond à la transformation de matières organiques, comme le bois ou les os, en charbon.

Également appelée carbonification ou houillification, cette transformation peut se faire de manière artificielle sous l'effet de la chaleur, ou de manière naturelle sur les restes d'un organisme non putréfié (majoritairement des végétaux).

La carbonisation des débris végétaux

En l'absence d'oxygène, ce qui cause un arrêt de la putréfaction, des bactéries anaérobies tendent à prélever des atomes d'oxygène hors des molécules organiques. Progressivement, ces êtres unicellulaires concentrent donc les atomes de carbone, ce qui explique que les résidus végétaux se transforment en tourbe (jusqu'à 50 % de carbone), puis en lignite (65 à 75 % de carbone), en houille (80 à 90 % de carbone) et enfin en anthracite (92 à 95 % de carbone).