Planète

Un pneu pour recharger la batterie de sa voiture électrique ?

ActualitéClassé sous :développement durable , batterie lithium-ion , Système de récupération de l'énergie cinétique

Le manufacturier nord-américain Goodyear a dévoilé un concept de pneumatique automobile combinant des composants thermoélectriques et piézoélectriques qui transformeraient la chaleur et le mouvement en électricité. De quoi apporter un appoint d'énergie susceptible de prolonger l'autonomie des véhicules électriques.

Lors du salon de l’automobile de Genève, le manufacturier nord-américain Goodyear a présenté un concept de pneu capable de transformer la chaleur et le mouvement en électricité. L’idée est de pouvoir prolonger l’autonomie des véhicules électriques ou hybrides. L'état d’avancement de ce projet reste inconnu. © Goodyear

Il y a quelques mois de cela, nous évoquions les travaux conduits aux États-Unis par des chercheurs de l'Oak Ridge National Laboratory du département de l'Énergie. L'équipe est parvenue à extraire du noir de carbone à partir de pneus usagés puis s'en est servi pour fabriquer l'anode d'une batterie lithium-ion. Dans une approche radicalement inverse, Goodyear travaille actuellement sur un pneu capable de produire de l'électricité afin de charger les batteries d'une voiture électrique ou hybride. Lors du salon automobile de Genève qui a débuté la semaine dernière, le manufacturier a dévoilé ce qui n'est encore qu'un concept baptisé BH03.

Ce pneu associerait des composants thermoélectriques et piézoélectriques. Pour les premiers, il s'agirait d'une texture de gomme dite « ultra noire » capable d'absorber la chaleur produite lorsque le véhicule est stationné et que le pneu est chauffé par le Soleil. Dans le cas des composants piézoélectriques, il est question d'un tressage incorporé dans la carcasse qui réagirait au roulage et à la déformation du pneumatique. Goodyear ne fournit aucune donnée précise sur les performances du BH03, se contentant d'indiquer qu'il pourrait prolonger l'autonomie d'une voiture électrique. La récupération d'énergie reste l'un des axes de recherche cruciaux pour les constructeurs. Ce pneu Goodyear semble donc être une idée séduisante, tout du moins sur le papier.

Le projet de pneu à récupération d’énergie de Goodyear associerait des composants thermoélectriques et piézoélectriques incorporés dans la carcasse. Ils capteraient ainsi la chaleur produite par l’échauffement et la déformation du pneu. Reste à savoir quelle quantité d’électricité pourrait être tirée d’un tel système. © Goodyear

Une jante spécifique pour récupérer l'énergie

Cependant, de nombreuses questions techniques demeurent, notamment à propos du système de conversion et d'alimentation de la batterie. Le concept laisse penser que le pneu devrait être associé à une jante spécifique qui puisse faire la liaison avec le module de récupération d'énergie. On ignore également si la production d'électricité serait corrélée à la vitesse du véhicule. D'ailleurs, Goodyear ne s'avance nullement sur une quelconque date d'arrivée d'un tel produit.

Ce projet en rappelle un autre, tout aussi ambitieux, sur lequel planche la marque allemande Audi. Son département de R&D explore la possibilité d'utiliser les amortisseurs de la voiture pour produire de l'électricité. À l'instar d'un système de récupération de l'énergie cinétique (SREC), l'idée est de capter la chaleur produite par l'échauffement de la suspension qui, selon Audi, peut atteindre entre 100 et 125 °C. Audi aurait mis au point un amortisseur incorporant un générateur synchronisé avec le mouvement mécanique de la pièce. Mais là encore, le constructeur n'évoque aucune feuille de route précise.