Planète

La Terre vue de l'Espace : retrait des glaces en été

ActualitéClassé sous :climatologie , développement durable , inlandsis

Alors que commencent les mois d'été dans l'hémisphère nord, Envisat a photographié une portion de la calotte glaciaire et de la côte occidentale du Groenland au moment où la banquise d'hiver entame son retrait.

Cette image de la calotte glaciaire nord a été prise le 23 juin par la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) du satellite Envisat avec une résolution de 300 mètres. © Esa

Cet inlandsis, qui recouvre quelque 80 % de la superficie du Groenland, est la deuxième plus grande calotte glaciaire de la planète, après la calotte de l'Antarctique. Toutefois, les températures de l'an dernier, ainsi que celles de 2005 et de 1998, ont été les plus élevées jamais enregistrées depuis qu'un suivi moderne des températures globales a été mis en place en 1880, ce qui envenime les inquiétudes relatives à une fonte des glaces.

Située dans l'Arctique, la calotte glaciaire du Groenland, bien que vieille de plus de 100.000 ans, est particulièrement vulnérable aux changements climatiques. La fonte des glaces de la calotte pourrait causer une hausse substantielle du niveau des eaux au cours des prochaines décennies. La banquise arctique est elle-même encore plus sensible aux évolutions climatiques. En septembre 2007, la zone couverte par la banquise pérenne s'est réduite au minimum jamais enregistré depuis que les mesures par satellite ont débuté il y a trente ans. Jusqu'ici, ce printemps marque la troisième plus faible étendue de la glace arctique.

Bientôt une meilleure modélisation

Les satellites ont joué un rôle crucial dans le suivi du retrait des glaciers et de l'étendue des glaces en Arctique et en Antarctique. Toutefois, pour évaluer pleinement ce qui est en train d'arriver aux glaces polaires de notre planète en conséquence du changement climatique, il est nécessaire de comprendre également comment leur volume est en train de varier.

Les scientifiques analysent les données collectées par la mission CryoSat de l'Esa, qui mesure avec précision l'épaisseur des glaces - aussi bien les calottes terrestres que les banquises et les glaces flottantes de l'océan - afin d'en étudier les variations. Ces nouvelles mesures combinées avec les informations sur l'étendue de la banquise permettront de modéliser une image complète de l'évolution actuelle des glaces polaires.