Le principe de la construction modulaire permet de préfabriquer des modules qui, une fois assemblés, composeront un ensemble adapté aux besoins — et même désormais aux envies — du client. © Antranias, Pixabay, DP

Maison

Construction modulaire

DéfinitionClassé sous :Bâtiment , construction modulaire , préfabriqué

Le terme « construction modulaire » renvoie à un principe de construction inventé en 1955. Celui-ci repose sur un ensemble de modules préfabriqués et équipés à plus de 80 % en usine. Ces derniers sont ensuite transportés sur site, où il ne reste plus qu'à les assembler.

Le même principe s'applique aussi aux maisons modulaires qui, contrairement à ce qu'il se passe dans le cas d'une architecture traditionnelle, ne sont pas conçues sur le site de leur implantation.

Notez qu'en France, on emploie parfois le terme « Algeco » (marque déposée et protégée) pour désigner des ensembles modulaires. Il s'agit d'un abus de langage. Un peu comme on le fait pour le réfrigérateur (qui renvoie bien à l'objet en question) et le frigidaire (qui correspond à un nom de marque) ou encore le frigo (qui est l'abréviation de ce nom de marque).

Les évolutions de la construction modulaire et de son marché

Une installation rapide, un coût réduit et une grande flexibilité : le principe de la construction modulaire a été imaginé pour répondre à des besoins fonctionnels d'abris temporaires. À ses débuts, il s'adressait essentiellement au secteur du bâtiment et des travaux publics, qui louait généralement des modules pour établir des cantonnements de chantiers notamment. Il s'est ensuite ouvert à d'autres secteurs comme le commerce, l'éducation ou l'évènementiel.

S'appuyant toujours sur ces bases, il a, au fil des années, évolué de façon considérable. Il a même pénétré le marché du bâti permanent et est maintenant régulièrement employé pour la construction de bureaux ou de résidences étudiantes, par exemple, et même pour la construction de logements, collectifs ou individuels.

Aujourd'hui, les fabricants de constructions modulaires proposent également des produits haut de gamme. © Algeco

En effet, si les structures modulaires provisoires sont prévues pour durer entre 10 et 50 ans, les structures destinées à constituer des bâtiments définitifs présentent une durée de vie similaire à celle des bâtiments traditionnels. La construction modulaire peut, plus aisément qu'une autre, s'adapter aux évolutions des besoins (nouvelle configuration, ajout d'étages superposés, etc.).

Par ailleurs, les modules, qui ressemblaient autrefois à de simples conteneurs de bateaux, ont connu des améliorations esthétiques (coloris, habillage, équipements, etc.) et intéressent de plus en plus les architectes. Désormais, location et vente se répartissent donc presque équitablement un marché en croissance régulière. Celui-ci s'établit entre 900 et 1.200 euros du mètre carré pour un module aux normes.

La construction modulaire dans l’environnement

Certains fabricants proposent des modules de construction en bois, un matériau que l'on peut qualifier de « durable » et qui piège le CO2. Toutefois, les structures employées en construction modulaire classique sont largement faites d'acier. Or, l'acier est également un matériau dit « écoresponsable ». Il est, par exemple, recyclable à 100 % et sa légèreté permet la réalisation de bâtiments à faible inertie thermique. Par ailleurs, la construction modulaire doit, elle aussi, respecter la règlementation thermique 2012 (RT 2012), qui lui assure une consommation d'énergie limitée.

Malgré ces atouts, des travaux sont toujours menés pour innover en matière de matériaux employés, avec pour double objectif de garantir la conformité des locaux avec les règlementations en vigueur (stabilité au feu, normes électriques, etc.) et de respecter les démarches environnementales.