Mots-clés |
  • zoologie,
  • singe

Chimpanzé

PDF

Chimpanzé commun (Blummenbach 1776) - Pan troglodytes

  • Ordre : Primates
  • Sous-ordre : Haplorrhini
  • Infra-ordre : Simiiformes
  • Superfamille : Hominoidea
  • Famille : Hominidae
  • Genre : Pan
  • Taille : 1,30 à 1,60 m
  • Poids : 40 à 65 kg
  • Longévité : 50 à 60 ans

Statut de conservation UICN : EN En danger

Description du chimpanzé commun

Le chimpanzé commun est un primate de grande taille au poil uniformément noir, à l’exception du visage, des oreilles, de la paume des mains et de la plante des pieds, des doigts et des orteils qui sont glabres et de couleur rosée, sombre ou tachetée selon la sous-espèce. Le visage est plat et les yeux légèrement enfoncés dans leurs orbites sont surmontés d’arcades sourcilières en forme de bourrelets. La bouche est proéminente et les lèvres extrêmement mobiles. Les oreilles sont larges et rondes. Le corps trapu et arrondi ne possède pas de queue. Les membres sont munis de doigts dont les pouces s’opposent aux autres, eux-mêmes terminés par des ongles, qui permettent une plus grande sensibilité dans la préhension des objets. La longueur des bras atteint une fois et demie la longueur du torse, tandis que les pattes postérieures sont plus courtes et généralement fléchies. Le primate peut adopter une démarche quadrupède dans sa position semi dressée, ou bipède. Mais cette dernière est plus maladroite. C’est un animal puissant aux bras musculeux.

Chimpanzé commun. © Thomas Lersch, GNU FDL Version 1.2
Chimpanzé commun. © Thomas Lersch, GNU FDL Version 1.2

Habitat du chimpanzé commun  

Il existe quatre sous-espèces de chimpanzés que l’on trouve dans des environnements aussi variés que les savanes herbeuses ou boisées ou les forêts tropicales, depuis le niveau de la mer jusqu’à 2.800 mètres d’altitude. Sa distribution géographique recouvre 22 pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est.

L’aire du chimpanzé d’Afrique occidentale (Pan troglodytes verus) s’étend grossièrement du Sénégal au Bénin. Le chimpanzé du Nigéria (Pan troglodytes vellerosus) occupe la partie la plus septentrionale de l’Afrique de l’Ouest. Le chimpanzé d’Afrique centrale (Pan troglodytes troglodytes) vit dans les forêts tropicales et pluvieuses du centre, tandis que le chimpanzé de Schweinfurth (Pan troglodytes schweinfurthi) chevauche partiellement le territoire du précédent et se trouve également dans la partie orientale de l’Afrique centrale. En 2002, la primatologue Shelly Williams découvre en République démocratique du Congo, un primate non identifié connu sous le nom de « gorille de l’Uélé ». L’animal a été identifié depuis comme étant un chimpanzé apparenté à la sous-espèce Pan troglodytes schweinfurthi. Il a été appelé « singe de Bili ».

Chimpanzés mâles se chamaillant. © Caelio, CC by-SA 3.0
Chimpanzés mâles se chamaillant. © Caelio, CC by-SA 3.0

Comportement du chimpanzé commun

Le chimpanzé commun est un animal sociable qui vit en groupes familiaux composés parfois de près d'une centaine d'individus. Il se déplace sur de vastes territoires à la recherche de nourriture et bâti chaque soir un nid sommaire dans les fourches des arbres. Il semblerait que ce soit le mâle qui domine le groupe, souvent de manière violente car l'animal ne sait gérer les situations de conflits qu'en usant de l'agression. Lorsqu’il est irrité, il frappe le sol et les troncs de toute la puissance de ses poings. Mais bien qu'il ne sache pas toujours user de diplomatie, le primate éprouve pourtant des sentiments altruistes lorsqu'il adopte le petit d'une femelle décédée, ou de tristesse à la mort de l'un des siens. Il possède une large gamme de vocalisations, de mimiques et de gestuelle, qu'il utilise pour communiquer avec les membres de son groupe. Il pratique également l'épouillage et les caresses qui permettent de lutter contre le stress et à renforcer le lien social.

Séance d'épouillage familial. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2
Séance d'épouillage familial. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2

Le chimpanzé sait utiliser des outils sommaires comme le pratiquaient les premiers Hommes. Il se sert de baguettes pour capturer les termites ou les fourmis dans leur cache, de pierres ou de branches pour briser les coquilles des noix, ou il utilise des morceaux d'écorces qu'il coince entre ses orteils des pieds en guise de « tongs » pour grimper sur les arbres épineux lorsqu'il veut cueillir des fruits dont il raffole. Les primatologues ont recensé l’usage de 65 outils différents. La connaissance de l’utilisation des outils se transmet de génération en génération, et chaque groupe de chimpanzés n’utilisent pas les mêmes outils ni les mêmes techniques. Lorsqu'il chasse du petit gibier (antilope, singe ou même potamochère), il le fait en groupe pour capturer la victime et la mettre à mort.  

Chimpanzé et sa proie. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2
Chimpanzé et sa proie. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2

Reproduction du chimpanzé commun

La reproduction du chimpanzé a lieu toute l’année. La femelle est apte à se reproduire vers 10 et 11 ans, et le mâle un peu plus tard, mais 12 à 13 ans. La gestation dure environ huit mois, au terme desquels la femelle donne naissance à un jeune unique qui pèse entre 1,5 à 2,2 kg. De même que le gorille, le petit chimpanzé est allaité et reste proche de sa mère pendant près de quatre ans. Il peut cependant côtoyer sa mère et le groupe pendant une dizaine d’années avant de s’émanciper. 

Femelle chimpanzé et son petit. © Böhringer Friedrich, CC by SA 2.5
Femelle chimpanzé et son petit. © Böhringer Friedrich, CC by SA 2.5

Régime alimentaire du chimpanzé commun

Le chimpanzé est principalement végétarien. Il se nourrit essentiellement de plantes et de fruits mais peut être opportuniste à l’occasion en mangeant également du miel, des œufs, des insectes et même des petits mammifères. Il peut dans certaines circonstances pratiquer l’infanticide et le cannibalisme. Dès 1977, le primatologue Richard Wrangham a constaté que le primate pratiquait l’automédication en ingérant des feuilles, des feuilles mélangées à de la terre, ou encore en rongeant des écorces. L’analyse des composés de ces végétaux a permis d’isoler des molécules utilisées en médecine. 

Femelle et son petit. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2
Femelle et son petit. © Ikiwaner, GNU FDL Version 1.2

Menaces sur le chimpanzé commun 

Le chimpanzé est particulièrement menacé par la destruction de son habitat et le morcèlement de son habitat. Hormis la déforestation, le primate est également fragilisé par le trafic de jeunes animaux destinés à devenir des animaux de compagnie, et le braconnage pour alimenter les citadins en viande de brousse. Les croyances fétichistes et les conséquences du virus Ebola ne sont pas en reste. Mais les solutions pour stabiliser les populations de chimpanzés sont difficiles à mettre en œuvre. C’est pourquoi, le primate qui a déjà disparu de plusieurs pays, est considéré comme en danger.  

Chimpanzé mâle. © Hans Hillewaert, CC by SA 3.0
Chimpanzé mâle. © Hans Hillewaert, CC by SA 3.0

Le saviez-vous ?

Sous l’égide du paléoprimatologue Louis Leakey, la primatologue Jane Goodall décide d’étudier le comportement des chimpanzés de Gombe en Tanzanie. Après des débuts difficiles, elle parvient à gagner la confiance des singes, et assure certainement la plus longue étude d’animaux sauvages en milieu naturel jamais réalisée. Elle observe un primate utiliser des outils rudimentaires pour capturer des termites et des fourmis, et cette découverte ébranle toutes les connaissances jusque-là acquises, sur un comportement exclusivement attribué à l’Homme. Ses recherches ont permis de démontrer que le chimpanzé est biologiquement très proche de l’Homme, qu’il partage avec lui 94 % de ses gènes, et qu’il démontre des capacités intellectuelles et cognitives. La scientifique créée en 1977, un institut chargé de la recherche, de l’éducation et de la conservation de la faune qui porte son nom.

Jane Goodall. © Jeekc, GNU FDL Version 1.2
Jane Goodall. © Jeekc, GNU FDL Version 1.2

Le chimpanzé Ham est le premier singe à avoir voyagé dans l’espace. Le lancement eut lieu le 31 janvier 1961 dans le cadre du second vol opérationnel du programme Mercury. Cette mission était destinée à préparer le vol d’un astronaute américain. Au contraire de Laika, la petite chienne russe qui inaugura le vol de Spoutnik 2 le 3 novembre 1957, Ham qui bénéficiait de la protection d’une combinaison pressurisée, fut récupéré en bonne santé.

Ham le chimpanzé de l'espace. © Nasa, domaine public
Ham le chimpanzé de l'espace. © Nasa, domaine public

La thèse communément admise est que les singes (et le chimpanzé en particulier) constituent le réservoir originel du VIH, par le biais de l’ancêtre simien de ce virus, le VIS (Virus de l’immunodéficience simienne). Il semble également établi que son origine se situe en Afrique centrale, et que son mode de diffusion ait été provoqué soit par l’ingestion de viande de brousse soit lors de morsures provoquées par des singes captifs, voire par l’injection d'un vaccin antipolio en Afrique centrale à la fin des années 1950 qui aurait été élaboré à base de reins de chimpanzés. Si le chimpanzé reste sensible au VIS, certains autres primates qui ont coévolué avec lui, semblent avoir développé une totale immunité. L’infection par le VIH est considérée comme une zoonose. Seule la datation de la transmission du virus du singe à l’Homme reste encore indéterminée. 

Ci-dessous, les principaux parcs nationaux et réserves où l’on peut observer des chimpanzés.

Afrique de l’Ouest 

Sénégal :

  • Parc national de Niokolo Koba.

Gambie :

  • Parc national du fleuve Gambie.

République de Guinée Équatoriale :

  • Parc national du Haut Niger ;
  • forêt classée de Nialama ;
  • forêt classée de Bakun ;
  • Bossou, Réserve de la Biosphère des Monts Nimba ;
  • Seringbara, Réserve de la Biosphère des Monts Nimba ;
  • Réserve de la Biosphère de Ziama ;
  • forêt classée de Diécké ;
  • forêt classée de Fello Digué ;
  • forêts classées de Balayan et de Souroumba ;
  • forêt classée de Sala ;
  • forêts classées de Pinselli et Soyah.

Ghana :

  • Parc national de Bia.

Mali :

  • Parc national de Korofin ;
  • Parc national de Wongo.

Niger :

  • Parc national du Haut Niger.

Côte d’Ivoire :

  • Parc national de Taï ;
  • Parc national de la Comoé.

Les chimpanzés semblent être éteints à l’état sauvage au Bénin et au Togo.

Afrique Centrale 

Rwanda :

  • Parc national de Nyunwe ;
  • Parc national des Volcans.

Ouganda :

  • Île de Ngamba (sanctuaire de chimpanzés) ;
  • Parc national de la Reine Elisabeth (Chanel de Kazinga).

République démocratique du Congo :

  • Parc national de Conkouati-Douli
  • Parc national d’Ozdala
  • Parc national des Virunga
  • Parc national de Nouabalé-Ndoki

Gabon :

  • Parc national de la Lopé ;
  • Parc national de Birougou ;
  • Parc national de l’Ivindo ;
  • Parc national des Monts de Cristal ;
  • Parc national de Moukalaba Doudou ;
  • Parc national de Mwagna ;
  • Parc national de Pongara ;
  • Parc national de la Waka.

Cameroun :

  • Parc national de Campo Ma’an ;
  • Parc national de Lobéké ;
  • Parc national de Mengame ;
  • Parc national de Douala Edea ;
  • Parc national de Korup.

République Centrafricaine :

  • Réserve de Dzanga-Shanga.

Afrique de l’Ouest

Tanzanie :

  • Parc national du Torrent de Gombé ;
  • Parc national des Montagnes de Mahalé.

Zambie :

  • Chimfunshi Wildlife Orphanage (sanctuaire pour chimpanzés).

Photo d'un chimpanzé. © Thomas Lersch, GNU FDL Version 1.2 Photo d'un chimpanzé. © Thomas Lersch, GNU FDL Version 1.2

Chimpanzé - 10 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires