Tech

Proof of Stake : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Cryptomonnaies , blockchain , Ethereum
Schéma de fonctionnement du Proof of Stake par Jp.simon.manz

Le Proof of Stake, aussi appelé Preuve d'Enjeu dans l'Hexagone, a émergé ces dernières années comme alternative au Proof of Work utilisé par le Bitcoin et bien d'autres cryptomonnaies. Ces méthodes ont toutes deux pour but de sécuriser la blockchain en atteignant un consensus distribué. Dans les deux cas, l'objectif est de garantir l'intégrité de la blockchain en fournissant des incitations économiques pour pousser à une validation honnête des transactions.

Comment fonctionne le Proof of Stake ?

Le Proof of Stake veut donc remplacer le Proof of Work, qui se base sur la puissance de calcul, et lui préférer l'utilisation active du capital. Ainsi, il est impossible de se brancher au réseau et commencer à miner comme il se fait habituellement avec la PoW. Il faut donc investir dans une cryptomonnaie en ou en gagner par d'autre moyens pour avoir accès à son réseau, c'est pourquoi les blockchains en Proof of Stake font toujours l'objet d'une levée de fonds. En plaçant leur actif dans la blockchain, les détenteurs et mineurs peuvent participer directement à la validation des blocs ou désigner un acteur qui le fera à leur place. 

Avantages et critiques du Proof of Stake ? 

Tout comme pour le Proof of Work, il existe de nombreuses implémentations du Proof of Stake. Peercoin a été la première cryptomonnaie à l'adopter et Ethereum prévoit de l'intégrer en lieu et place d'un Proof of Work toujours plus gourmand en énergie et qui nécessite des fermes de cartes graphiques pour miner des nouveaux blocs aux calculs toujours plus complexes. D'après l'Ethereum Foundation, le passage au PoS devrait réduire la consommation électrique de la blockchain Ethereum de 99,95%. En effet, l'abandon de calculs complexes au profit d'une mise du capital permet d'assurer le bon comportement des utilisateurs qui seraient bien moins tentés de falsifier les données inscrites, au risque de perdre ce qu'ils ont mis en jeu. Toutefois, le protocole reste encore nouveau, et les sommes demandées sont souvent élevé, ce qui risque de créer des barrières à l'entrée pour les mineurs. Par exemple, l'Ethereum Foundation a annoncé qu'elle demandera 32 ETH pour avoir la chance d'être choisi pour miner un bloc.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !