Cette découverte, qui n’a pas encore été confirmée officiellement, renforcerait encore la perspective de voir Tesla s'orienter vers la fourniture d'énergie avec un système de monétisation dont ses clients pourraient profiter.

Cela vous intéressera aussi

L'avènement de la voiture électriquevoiture électrique va avoir une incidenceincidence de plus en plus massive sur les réseaux de distribution d'électricité. Ces derniers vont devoir recourir à une gestion « intelligente » de la charge des véhicules via un Internet des objetsInternet des objets qui leur permettra de répartir la demande et d'écrêter les pics de demande. Mais cet afflux représente aussi une formidable opportunité, à travers le développement du Vehicle to Grid ou V2G. Cette technologie, qui repose sur un chargeur bidirectionnel intégré aux véhicules électriques, permet à ces derniers de réinjecter dans le réseau l'électricité dont ils n'ont pas l'usage. Et il se trouve qu'après avoir exprimé sa réticence envers cette solution, Tesla l'aurait finalement adoptée en toute discrétion.

Selon les informations du site Electrek, le constructeur aurait intégré un chargeur bidirectionnel dans la Tesla Model 3 et vraisemblablement aussi dans son nouveau SUV Model Y. Le site s'appuie sur les travaux de Marco Gaxiola, un ingénieur en électricité qui a pu réaliser une rétro-ingénierie du chargeur de la Model 3 et découvrir la présence de cette fonction. Il a également observé un design redondant, avec trois réplicationsréplications de la fonction bidirectionnelle au niveau de la carte électronique du chargeur. Qui plus est, il s'agit d'un système triphasé qui peut fonctionner dans le monde entier. Une mise à jour logicielle suffirait à activer la charge bidirectionnel le moment venu, dixit l'ingénieur.

Voici le chargeur de la Tesla Model 3 passé au crible par l’ingénieur Marco Gaxiola  qui a découvert la présence de la charge bidirectionnelle. © Electrek, Marco Gaxiola
Voici le chargeur de la Tesla Model 3 passé au crible par l’ingénieur Marco Gaxiola  qui a découvert la présence de la charge bidirectionnelle. © Electrek, Marco Gaxiola

Une nouvelle batterie Tesla plus endurante

Et ce moment n'est peut-être pas très éloigné. TeslaTesla ne cache pas son intention de devenir un acteur du marché de l'énergieénergie, en mettant à contribution ses systèmes de batteries domestiques et industriels. A cette fin, le constructeur a développé un logiciellogiciel de gestion nommé Autobidder qui permet aux utilisateurs de contrôler en temps réel le fonctionnement des installations photovoltaïques et de stockage sur batteries puis de négocier la revente de la production électrique. Etendre le réseau aux possesseurs de Tesla équipées de la charge bidirectionnelle semble être la suite logique de ce scénario.

D'autant plus que l'on sait que Tesla a dans ses cartons une nouvelle technologie de batterie lithium-ion pauvre en cobaltcobalt dont la duréedurée de vie équivaudrait à 1,6 million de km. De quoi mieux encaisser les contraintes imposées par un système bidirectionnel qui dégrade davantage les accumulateurs. Les propriétaires de Tesla pourraient recourir au V2G à titre individuel, par exemple, pour alimenter leur habitation une fois de retour chez eu ou bien pour recharger un autre véhicule. Mais ils pourraient aussi monétiser cette énergie non consommée, en accordant à Tesla et à une compagnie d'électricité l'autorisation d'en disposer moyennant rétribution. Tout cela est pour le moment encore hypothétique, mais les pièces du puzzle commencent à se mettre en place...