En un an, la politique d’Airbnb contre les fêtes sauvages a bloqué plus de 100.000 réservations suspectes aux États-Unis. © Airbnb
Tech

Airbnb a trouvé la parade contre les fêtes sauvages

ActualitéClassé sous :technologie , Airbnb , location

Pour tenter de limiter les fêtes sauvages dans les maisons en location sur sa plateforme, Airbnb a mis en place des restrictions qui affectent uniquement les jeunes adultes. La firme aurait bloqué plus de 100.000 réservations suspectes aux États-Unis en un an.

La location entre particuliers semble une bonne idée pour se faire un peu d'argent avec une chambre supplémentaire ou pendant son absence. Toutefois, un certain nombre d'hôtes sur Airbnb ont découvert à leurs dépens que certains abusent du système pour organiser des fêtes géantes, et retrouvent leur logement saccagé le lendemain. Pour tenter de mettre fin à cette pratique, la firme a mis en place un système anti-fête sauvage depuis un an.

Le principe est simple : les moins de 25 ans qui n'ont pas au minimum trois avis positifs ne peuvent pas louer une maison entière près de là où ils habitent. Cette restriction a été instaurée début 2020 au Canada suite à une série de fêtes violentes qui ont fait plusieurs morts, puis étendue aux États-Unis en juillet l'année dernière. Elle a depuis été mise en place aussi au Royaume-Uni, en Espagne et en France.

Plus de 100.000 réservations bloquées aux États-Unis

En un an, Airbnb aurait bloqué plus de 100.000 réservations suspectes aux États-Unis. La ville de Los Angeles est en tête avec plus de 15.000 réservations bloquées, suivie par Atlanta (12.000) et Chicago (10.000). Cette restriction n'affecte pas les utilisateurs âgés d'au moins 25 ans. En dessous de cet âge ils peuvent louer une maison s'ils ont plus de trois avis positifs ou si elle se situe loin de leur lieu de résidence, et ils peuvent toujours louer une chambre privée ou une chambre d'hôtel.

Airbnb a également interdit toutes les fêtes depuis le début de la pandémie, y compris pour les hôtes qui le permettaient explicitement. La firme a retiré cette option sur les annonces et a limité à 16 le nombre total de personnes dans un logement. Cette politique devrait perdurer au moins jusqu'à la fin de l'été.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !