Tech

Xerox : nouveau procédé pour les semi-conducteurs

ActualitéClassé sous :Tech

-

Lors de la conférence Materials Research Society (MRS) à Boston, Beng Ong, membre du Xerox Research Centre of Canada, a présenté un nouveau procédé de fabrication de semi-conducteurs.

Le chercheur a défini la conception et la synthèse de polymères organiques semi-conducteurs qui permettent d'imprimer un circuit électronique sur une couche de plastique.
Cette innovation permettra vraisemblablement de remplacer les plaques de silicium par des feuilles de plastique.

Ce projet s'inscrit dans un cadre plus vaste, parrainé par le "National Institute of Standards and Technology" américain, qui encourage des laboratoires du centre de Palo Alto, ainsi que d'autres acteurs, à mettre au point des matériaux électroniques organiques. Ces nouveaux matériaux impliquant bien évidemment une nouvelle technologie pour remplacer la traditionnelle lithographie.

C'est ce qu'a fait l'équipe de Beng Ong. Xerox a déclaré que cette méthode avait un avantage par rapport aux autres techniques de fabrication, le matériel utilisé résistant bien à une exposition à l'oxygène et étant peu coûteux. Le polymère utilisé s'appelle le "polythiophène". Encore expérimental, le semi-conducteur organique est un cristal liquide smectique (à comprendre qu'il est dans un état mésomorphe - intermédiaire entre état cristallin et état liquide de certains cristaux liquides). Le cristal est alors quasi mono-dimensionnel, c'est une fine couche de molécules. Ce cristal est doté d'un FET, un transistor à effet de champ, plus rapide que celui actuellement atteint avec d'autres polymères.

Le tour de force de l'équipe dirigée par Beng Ong est d'avoir réussi à réunir toutes les qualités requises en un polymère. La mise en place de cette technologie à grande échelle permettrait de réduire les contraintes (chambre blanche, procédé photo-lithographique avancé, etc.) et donc les coûts de fabrication des semi-conducteurs.

Cela vous intéressera aussi