Tech

Orion : Google embauche l'auteur d'un algorithme "révolutionnaire"

ActualitéClassé sous :Tech , Orion , Google

-

Ori Allon, étudiant en doctorat à l'université de New South Wales, en Australie, a élaboré pendant son séjour dans cette institution un algorithme de recherche que les connaisseurs ont rapidement qualifié de « révolutionnaire ». Nom de code de cet outil, qui a gagné le prix Microsoft l'année dernière : Orion.

Orion : Google embauche l'auteur d'un algorithme "révolutionnaire"

Plusieurs sociétés étaient sur les rangs pour embaucher ce jeune prodige, mais il semblerait que ce soit Google qui ait finalement empoché la mise.

Ori Allon, le jeune prodige de 26 ans recruté par Google (Courtesy of The Sydney Morning Herald)

Le journal australien Sydney Morning Herald a annoncé dans son édition du 10 avril qu'Ori Allon, ce jeune prodige israélien de 26 ans, a rejoint Mountain View, et travaille depuis six semaines pour Google. Pourquoi la firme américaine est-elle allée trouver cet étudiant ? Pourquoi a-t-elle dû jouer des coudes avec Yahoo et Microsoft pour l'embaucher ?

Tout simplement parce que ce jeune homme est l'auteur d'un algorithme de recherche novateur, dénommé Orion, qui fonctionne comme un add-on aux moteurs existants et permet d'obtenir des résultats plus complets. Ainsi, Orion ajouterait aux liens "classiques" des sujets connexes : il ferait une recherche traditionnelle, mais penserait également à des sujets auxquels vous, vous n'auriez pas songé. Par exemple, si vous soumettez les termes « Révolution américaine » au moteur de recherche : « Orion vous fournira les extraits classiques contenant ces mots, mais également des résultats en relation avec histoire américaine, George Washington, Déclaration d'Indépendance... Vous obtiendrez davantage d'informations valables par ce biais qu'avec tout autre moteur de recherche. » D'autre part, l'algorithme mesurerait la qualité du contenu pour trier ses résultats, notamment par analyse de l'emplacement du mot-clé dans le corps du texte. Enfin, Orion ne se contenterait pas de vous fournir les liens des pages ainsi que des bribes de phrases, mais vous renverrait directement les extraits concernés - sous forme de texte littéral, vous permettant ainsi de ne pas avoir à "visiter" le site en question mais de visualiser immédiatement les données les plus pertinentes.

Ori Allon est le père d'Orion, mais c'est néanmoins l'Université de New South Wales qui en détient le brevet. Cette dernière a justement annoncé avoir été contactée par Google, Yahoo et MSN.

Les données sont encore assez maigres concernant cet algorithme soi-disant « révolutionnaire », qui fonctionne comme un add-on aux moteurs existants, et demeure en cours de développement (seule la version anglaise existe déjà). Mais Google a visiblement choisi de couper l'herbe sous le pied de ses concurrents et d'embaucher le jeune homme dans la foulée. Affaire à suivre...

Cela vous intéressera aussi