Tech

Microsoft et l'INRIA pourraient créer un laboratoire de recherche commun

ActualitéClassé sous :Tech , Microsoft , INRIA

Microsoft et l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) pourraient ouvrir un laboratoire de recherche commun spécialisé dans la sécurité informatique et le calcul scientifique. L'ouverture pourrait avoir lieu d'ici six mois, mais des questions demeurent, notamment en ce qui concerne la propriété intellectuelle des découvertes qui pourraient naître de ce projet commun.

Microsoft et l'INRIA pourraient créer un laboratoire de recherche commun

Microsoft et l'INRIA envisageraient de créer un laboratoire de recherche commun en France. Le projet, révélé par le quotidien Les Echos, s'inscrirait dans un effort de la part de Microsoft pour se rapprocher de la recherche européenne. Un autre laboratoire devrait ainsi voir le jour en Italie, spécialisé dans les outils de calcul et la recherche biologique. La France, elle, hérite de la sécurité informatique et du calcul scientifique (le grid computing).

Il semblerait cependant que la question de savoir qui conservera la propriété des fruits de ce laboratoire n'est pas encore totalement résolue. Microsoft apporte des fonds et compte certainement en retirer quelques bénéfices. Les chercheurs de l'INRIA, eux, sont surtout inquiets pour leur liberté : ils publient pour l'instant les produits de leurs travaux sous licence libre (le serveur d'application Java Jonas et le serveur de messaging Joram par exemple), et ils aimeraient que cela reste ainsi. Mais cette fois-ci, cela sera probablement différent : il ne faut pas confondre fonds publics et fonds privés. Les recherches issues de ces derniers n'ont absolument aucune "obligation", même morale, à être publiés sous licence libre. Tout est lié à la négociation entre les deux parties... et cette dernière ne semble pas encore aboutie.

Selon le quotidien Les Echos, les détails de l'accord pourraient cependant être révélés ce mardi par l'intermédiaire de Microsoft et de l'INRIA, mais aussi des Ministères français de l'l'Economie, des Finances et de l'Industrie ainsi que de la Recherche.

Cela vous intéressera aussi