Doit-on le considérer comme une nouvelle étape dans l'archivage des données ou comme un aboutissement ? Le disque holographique, qui sera disponible en France dès juillet, offre une capacité telle qu'on pourrait se demander s'il serait simplement souhaitable d'encore viser plus haut.
Cela vous intéressera aussi

Imaginez une galette semblable à nos traditionnels CDCD ou DVDDVD, légèrement plus grande (13 cm contre 12 cm), et aussi un peu plus épaisse (3,5 mm au lieu de 1,5 mm). Imaginez aussi qu'elle soit enfermée dans une cartouche, comme les anciens DVD-RamDVD-Ram. Mais la comparaison s'arrête là. Car sur ce disque, le HVD (Holographic Versatile Disc) sont stockées autant d'informations que dans 830 DVD, ou 4900 CD. Ou encore 11.900 heures de vidéo codées en Mpeg-4, soit un total de 3,9 téraoctets (un téraoctet équivaut à 1024 gigaoctets).

Comparaison entre un HVD et un DVD. Crédit Optware.

Comparaison entre un HVD et un DVD. Crédit Optware.

Cet exploit a été rendu possible en abandonnant la technologie d'écriture bit par bit le long de sillons parcourus de creux et de bosses, pas trop éloignés finalement de la technologie de gravuregravure de nos préhistoriques microsillons, pour recourir à un procédé holographique.

Au cours de l'enregistrement, le faisceau laserlaser, au lieu d'être focalisé sur une seule couche, est divisé en deux flux. Et ce ne sont plus des bits d'information qui sont enregistrés sur une surface fusiblefusible, mais bien des franges d'interférencesinterférences qui se retrouvent emprisonnées dans l'épaisseur même du substratsubstrat. A la lecture, deux faisceaux, de longueurs d'ondeslongueurs d'ondes différentes dans le vert et le rouge, explorent l'épaisseur de la zone enregistrée et reconstituent les données.

Les premiers modèles d'enregistreurs-lecteurs HVD devraient être commercialisés en juillet, à la fois aux Etats-Unis par InPhase Technologies et en Europe par l'allemand DSM. La capacité de stockage sera dans un premier temps réduite à 300 Go pour une vitessevitesse de lecture/écriture de 20 Mo/seconde.

Le prix de l'appareil, aux alentours de 18.000 dollars, et du support, 180 dollars le disque, le destinera avant tout à l'entreprise, et aux medias de type WORM (gravure unique), car l'effacement n'est pas encore possible techniquement. De plus, le HVD doit aussi être confiné dans une cartouche étanche à la lumièrelumière, qui risque de l'altérer.