Une attaque redoutable très organisée et nécessitant d’importants moyens a permis de contaminer par un cheval de Troie de 500.000 à 1.000.000 d’ordinateurs Asus. © Faithe, Fotolia

Tech

Un malware d'un nouveau genre se cache dans les ordinateurs Asus

ActualitéClassé sous :Sécurité , Asus , PC notebook

Les notebooks de la marque Asus ont été victimes d'une attaque sophistiquée et discrète. Indétectable, le cheval de Troie employé s'installait de façon légitime sur les ordinateurs via les mises à jour officielles. 

ShadowHammer... En français : le Marteau de l'Ombre, c'est le nom qu'a donné la société de sécurité informatique Symantec à un malware aussi discret que redoutable. Sa cible : les ordinateurs du Taïwanais Asus. Détecté à l'origine par le Russe Kaspersky dès janvier, le nuisible s'est introduit d'une façon très sophistiquée sur les ordinateurs de la marque. Rapportée par Motherboard, l'infection a touché des centaines de milliers de machines, essentiellement des notebooks.

Là où cette affaire se distingue des autres, c'est que les pirates sont parvenus à s'immiscer dans le réseau via la chaîne logistique d'Asus. C'est au travers d'un serveur dédié à la distribution des mises à jour des PC de la marque que le cheval de Troie a été propagé. Là où les hackers ont fait fort, c'est que leur malware avait le même poids que le programme d'origine et surtout que le fichier était signé avec un certificat numérique validé par Asus. Lors de la distribution par l'utilitaire de mise à jour automatique, le cheval de Troie s'est donc répandu naturellement sur des dizaines de milliers de postes. Le gros souci est que l'utilitaire d'Asus permet d'appliquer directement des modifications au Bios et à l'Uefi.

Le Cheval de Troie s’invitait légitimement sur le notebook grâce à un certificat authentique. S'il reste silencieux sur les PC infectés, c'est parce que le malware n'en ciblait précisément qu’une part minime en les identifiant grâce à leur adresse MAC. © Kaspersky

600 notebooks ciblés

C'est en mettant au point une nouvelle procédure de détection ciblant précisément ce genre de chaîne d'approvisionnement, que l'éditeur russe a détecté des morceaux de codes malicieux encapsulés dans du code légitime. Selon Kaspersky, entre 500.000 et 1 million d'ordinateurs Asus ont été contaminés par ce cheval de Troie. En revanche, il ne visait en réalité que 600 d'entre eux. En effet, le malware avait pour cible autant d'adresses MAC (Media Access Control) précises, c'est-à-dire les adresses uniques présentes sur la carte réseau. C'est l'une des raisons pour laquelle la contamination a mis du temps à être détectée car, hormis ces 600 ordinateurs, le nuisible reste passif et silencieux. Selon les experts en sécurité, ce type de malware est si proche de la normale que seule, une IA pourrait comprendre la différence entre ce qui est inoffensif et malveillant.

Depuis la révélation de cette attaque le 25 mars, Asus a mis les bouchées doubles et propose dès aujourd'hui un correctif de son utilitaire de mise à jour. Les possesseurs de notebooks Asus peuvent aussi tester la présence du malware à partir d'un outil de vérification en ligne.

En ce qui concerne l'attribution de ce malware, étant donné le niveau de sophistication de l'attaque et son ciblage précis, il ne fait aucun doute qu'il n'a pas été créé par des hackers indépendants. Pour le moment, les regards se tournent vers la Chine. Il faut dire que l'opération requiert des ressources importantes et notamment, l'acquisition des certificats numériques valides. Ce n'est donc qu'une question de temps avant que nous n'apprenions que ces machines ou ces personnes ciblées ont un fil conducteur unique les reliant entre elles.

  • Chez Asus, un malware s'est attaqué à des serveurs pour se répandre sur les notebooks de la marque via des mises à jour légitimes.
  • Entre 500.000 et 1 million d'ordinateurs auraient été touchés.
  • Seuls, 600 PC Asus étaient précisément ciblés via l'adresse MAC de leur carte réseau.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi