Avec sa simulation des tissus mous et son retour haptique, FundamentalVR souhaite remplacer la découpe des cadavres pour les étudiants en médecine. © FundamantelVR
Tech

Fini la découpe de cadavres, voici la chirurgie en réalité virtuelle

ActualitéClassé sous :Réalité virtuelle , médecine , chirurgie

Une mise à jour de la plateforme éducative en réalité virtuelle Fundamental Surgery améliore la simulation des tissus mous grâce à un nouveau retour haptique plus réaliste. L'éditeur souhaite permettre de se passer entièrement de l'entraînement sur des cadavres d'ici quelques années.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Fanny Burney, l'auteure du 19ème siècle qui décrivit sa propre opération sans anesthésie  En 1811, l'auteure britannique Frances Burney est contrainte de subir une ablation totale du sein droit, atteint d'une tumeur douloureuse et handicapante. L'anesthésie n'hésitant pas encore, la patiente est consciente et la douleur est perçue dans toute son intensité. Un an plus tard, Frances Burney prend la plume et raconte son opération à sa sœur. 

Avant de pouvoir effectuer leurs premières opérations sur des patients, les étudiants en médecine doivent d'abord s'entraîner sur des cadavres. Afin d'offrir une alternative, FundamentalVR a lancé l'année dernière sa plateforme Fundamental Surgery qui permet d'effectuer cet entraînement dans la réalité virtuelle (VR). La firme vient d'annoncer une mise à jour qui ajoute une simulation améliorée des tissus mous.

La firme a développé son propre système de retour haptique kinesthésique, autrement dit la sensation de résistance des objets virtuels. Pour cela, en plus des manettes VR classiques, FundamentalVR propose différents outils chirurgicaux reliés à des bras mécaniques permettant de s'entraîner avec précision sur les différentes opérations.

Fundamental Surgery est une simulation chirurgicale en réalité virtuelle pour permettre aux étudiants en médecine d’apprendre les bons gestes. © FundamentalVR

La réalité virtuelle comme outil d’apprentissage

La mise à jour rend le retour haptique au niveau des tissus mous beaucoup plus réaliste, permettant aux chirurgiens de « manipuler, sentir et explorer la texture de l'anatomie ». Cette mise à jour ne concerne pas uniquement la peau, puisqu'elle améliore les simulations autour de la colonne vertébrale, ainsi que pour les interventions orthopédiques et ophtalmologiques.

Le but est de permettre aux étudiants en médecine d'acquérir les bons gestes et entraîner la mémoire procédurale. Selon Richard Vincent, P.D.-G. de FundamentalVR, la firme a apporté « un nouveau niveau de réalisme à l'éducation médicale au point où le besoin de s'entraîner dans des laboratoires, sur des cadavres ou sur des patients pourrait être éliminé en seulement quelques années ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !