Le français est une langue vivante. Et comme tous les êtres vivants, l’infection la guette… Pour cela, le ministère de la Culture vient de la doter de France Terme, un site chargé de lui fournir les anticorps nécessaires pour lutter contre l’envahisseur lexical étranger.
Cela vous intéressera aussi

France Terme (quel nom horrible, alors que Mots de France eût été si joli...) donne accès à une base de donnéesbase de données regroupant de façon assez exhaustive les termes francophones censés remplacer leurs équivalents anglais habituellement utilisés. La longueur de cette liste surprend d'ailleurs, et force est de constater sa pertinence, du moins en général.

Car on est tout de même étonné de voir que "chat" doit désormais se dire "dialogue en ligne", et non plus "causette" comme le recommandait pourtant très officiellement le ministère de la Culture par la voix du Journal Officiel du 16 mars 1999... et que "blog" doit dorénavant se traduire par un très étrange "bloc".

Mais l'ambition du site n'est pas de légiférer, seulement de défendre la langue française en proposant des solutions alternatives dont on est souvent étonné de la pertinence et de la précision face à la confusion et au flou (non artistique) d'équivalents anglophones surgis on ne sait trop pourquoi... On peut citer en exemple l'horrible "coach", mot sans signification précise pourtant employé par tous les dirigeants avides de paraître dans le ventvent, aisément remplaçable par un bien plus pertinent "entraîneur", "répétiteur", "tuteur", mentor" voire l'original "moniteur de santé"...

En revanche, les suggestions de remplacer "WiFi" par "accès sans fil à Internet" ou "firewall" par "barrière de sécurité" ("pare-feu" n'était pas assez français, sans doute...) ont-elles une chance, même modeste, d'aboutir ?

N'empêche, ce site mérite une petite visite, et une place dans vos bookmarks. Euh... pardon, dans vos marque-pages.