Associés à Google, 17 grands musées montrent un millier d’œuvres numérisées visibles pour des balades virtuelles à la manière de Street View. Pour certains tableaux, la définition atteint 14 milliards de pixels : de quoi zoomer jusqu’aux plus fins détails.
Cela vous intéressera aussi

Offrez-vous une visite au château de Versailles, au Metropolitan Museum of Art de New York ou à la galerie des Offices de Florence : c'est ce que propose GoogleGoogle avec son Art Project, un site où sont désormais visibles des promenades visuelles. Dans 17 grands musées du monde, Google (comme il souhaite le faire au musée national d'Irak) a fait circuler non pas des Google Cars mais des portiquesportiques à roulettes pour filmer les couloirs et les œuvres d'art.

Au total, 1.061 œuvres sont ainsi accessibles librement. Les visites virtuelles de musées ne sont pas une nouveauté mais c'est sans doute la première fois que l'on en trouve réunis autant dans le même site.

Marie-Antoinette et ses enfants, immortalisés par le pinceau de <a href="http://www.aei.ca/~anbou/vigee.html" title="Élisabeth Vigée-Lebrun, dite Madame Vigée-Lebrun" target="_blank">Louise-Élizabeth Vigée-Lebrun</a> sur un tableau visible au château de Versailles. © Google

Marie-Antoinette et ses enfants, immortalisés par le pinceau de Louise-Élizabeth Vigée-Lebrun sur un tableau visible au château de Versailles. © Google

Comme dans Street View, on peut ainsi se déplacer et admirer les tableaux ou les peintures en s'approchant - pardon, en zoomant - à loisir. On ne peut cependant pas aller bien loin de cette manière. Pour s'approcher encore, il faut cliquer sur le bouton noté « + ».

Le bouton « i » découvre une fiche explicative, ainsi que d'autres informations (plan du musée, liste des œuvres dans la salle...). Des liens renvoient vers d'autres pages, par exemple sur la vie de l'artiste. On peut aussi partager ses trouvailles, par exemple sur FacebookFacebook ou par courrier électronique.

Un détail du même tableau de Madame Vigée-Lebrun... © Google

Un détail du même tableau de Madame Vigée-Lebrun... © Google

Se perdre dans le château de Versailles

Certaines œuvres - une choisie par chaque musée - ont subi un traitement de faveur, bénéficiant d'une prise de vue poussant la définition très loin (7 milliards de pixelspixels dit le message du blog américain de Google, plus de 17 milliards affirme le blog de Google France).

Le zoom devient alors vertigineux et permet d'ausculter le tableau mieux qu'on ne le ferait devant l'original, à moins de disposer d'une loupe.

On peut se promener dans le musée, à la manière de Street View. © Google

On peut se promener dans le musée, à la manière de Street View. © Google

Parmi les musées ayant joué le jeu, le seul français est le château de Versailles. Mieux que dans un musée traditionnel, la simple balade est déjà un spectacle, le logiciellogiciel permettant de passer de salle en salle (au risque de se perdre mais il y a heureusement le plan général) et même de sortir dans les jardins, où l'on retrouve Street View.


Les coulisses de l’exploit. © Google, Youtube

Le tableau visible en très haute résolutionrésolution est le portrait de Marie-Antoinette avec ses enfants, peint par Elizabeth Vigée-Lebrun. On peut compter les craquelures de la peinture et repérer les coups de pinceau...

Les représentants de Google expliquent que ce projet non commercial n'en est qu'à ses débuts et que d'autres musées sont actuellement en discussion. Mais inutile d'espérer admirer prochainement la Joconde ou la VénusVénus de Millo, selon eux, les discussions avec le musée du Louvre n'ont pour l'instant pas abouti.