Tech

Le "Nobel d’informatique" au vainqueur de Jeopardy

ActualitéClassé sous :informatique , Mathématiques , Nobel d’informatique

Leslie Valiant, dont les travaux ont notamment servi à mettre au point Watson, l'ordinateur d'IBM qui a gagné contre des humains au jeu télévisé Jeopardy, vient d'être récompensé par l'ACM Turing Award 2010, considéré comme la plus haute distinction pour les informaticiens.

Leslie Valiant estime que la science de l'apprentissage par les ordinateurs demeure largement inexplorée. © Eliza Grinnell / Harvard School of Engineering and Applied Sciences

Comme nous l'assurait Bruno Bonnell, la victoire de l'ordinateur Watson au jeu télévisé Jeopardy, équivalent américain de notre Questions pour un champion, représente un exploit important dans l'histoire de l'informatique, du même ordre que celle de Deep Blue contre Gary Kasparov, champion du monde d'échecs, en 1997.

Derrière cette puissante machine se trouvent des logiciels capables de comprendre une question exprimée en langage courant et d'en extraire les mots les plus significatifs. Pour parvenir à cette avancée, les ingénieurs d'IBM se sont appuyés sur les travaux théoriques du Britannique Leslie Valiant.

Depuis plus de trente ans, ce mathématicien, qui professe aujourd'hui à l'université Harvard, aux États-Unis, a plusieurs fois été récompensé pour ses travaux en mathématiques et en informatique, qui ont eu des implications en matière d'intelligence artificielle. On lui doit notamment les algorithmes holographiques (un concept de mathématique), la démonstration d'un théorème important de la théorie de la complexité, depuis appelé théorème de Valiant-Vazirani, et l'introduction de la classe #P, qui permet de classer les problèmes selon la complexité à les résoudre.

L'écran de Watson au milieu de ses deux concurrents sur le plateau du jeu télévisé Jeopardy. © IBM/Rutter Jennings

Apprendre à un ordinateur… à apprendre

Les travaux de Leslie Valiant ont notamment fait progresser les outils logiciels pour permettre à un ordinateur d'engranger des connaissances, ce qui a conduit à la victoire de Watson. Leslie Valiant vient de recevoir une récompense supplémentaire et non des moindres : celle délivrée par l'ACM (Association for Computering Machinery), considérée comme l'équivalent d'un prix Nobel ou de la médaille Fields (en mathématiques).

Baptisée Turing Award, cette récompense (assortie de 250.000 dollars) rend ainsi hommage à Alan Turing, mathématicien britannique que l'on peut qualifier de génial et qui a posé les bases de la programmation et de l'algorithmique avec des « calculateurs universels programmables », que l'on appellera plus tard ordinateurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi