Quatre grands de l'industrie du disque, associés à SanDisk, veulent diffuser des albums en MP3 sur des cartes mémoires MicroSD, en lieu et place des CD, sans codes de protection.
Cela vous intéressera aussi

EMI, Sony BMG, Universal et Warner Bros, vendeurs planétaires de musique en gros, pensent à l'après-CD. Avec le succès grandissant du téléchargement et la multiplication des appareils d'écoute, l'idée serait d'utiliser un support universel qui conviendrait aux baladeurs, aux autoradios, aux platinesplatines de salon, aux ordinateursordinateurs, et surtout aux téléphones, dont la Terre porteporte plus d'un milliard d'exemplaires.

Ces quatre majors se sont associées à SanDisk pour proposer une carte mémoire au format MicroSD (11 mm x 15 mm x 1 mm), version miniature du SD qui fait fureur sur les mobiles mais qui peut aussi servir sur d'autres appareils (rappelons qu'une MicroSD peut être insérée dans un connecteur SD par l'intermédiaire d'un adaptateur). Baptisée SlotMusic, cette petite carte serait vendue à la manière un CDCD. Pour les ordinateurs dénués de lecteurs de cartes, le projet prévoit une prise USBUSB dans laquelle viendrait s'enficher la petite carte.

Enregistrée au format MP3, en 320 kilobits/seconde, la musique n'y serait protégée par aucun code DRMDRM. Selon les premiers éléments disponibles sur le site dédié au projet SlotMusic, les utilisateurs pourront enregistrer eux-mêmes d'autres morceaux de musique sur la carte. Les capacités de ces supports mémoire dépassant souvent 1 Go, un seul album en MP3 laissera beaucoup de place libre, notamment pour des clips vidéo.