Un rendu de l’adav Atlas de WatFly. © WatFly
Tech

WatFly Atlas, l’avion électrique façon Star Wars

ActualitéClassé sous :avion électrique , Adav , WatFly

Développé par une start-up canadienne, le WatFly Atlas est un adav électrique à rotors basculants basé sur un design type tail-sitter. Ce curieux appareil monoplace qui se destine à un usage récréatif est censé être commercialisé à partir 2021.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, quelques privilégiés vivant en Amérique du Nord pourraient bien se balader dès l'année prochaine dans cet étonnant aéronef électrique quadrirotor. Imaginé par deux étudiants de l'université Waterloo (Canada), l'Atlas est ce que l'on appelle un aéronef à décollage et atterrissage verticaux ou adav. Mais celui-ci a la particularité d'utiliser un design tail-sitter, où l'appareil repose sur son empennage lorsqu'il est au sol.

Le pilote prend place dans un cockpit dont la surface vitrée offre une vue à 180°. Deux rotors basculants sont alignés de part d'autre de la cabine sur une seule et même aile. Orientés à la verticale pour le décollage et l'atterrissage, ils pivotent à l'horizontale pour le vol à proprement dit. Et pour que le pilote ne subisse pas les changements de configuration, la cabine est reliée par un système de cardan qui lui permet de garder sa position assise indépendamment de celle de l'aile.

L’Atlas de WatFly repose sur son empennage, c’est ce que l’on appelle le design tail-sitter. © WatFly

Pas besoin de licence de pilote

WatFly, la jeune pousse créée pour donner vie à ce projet, ne livre que peu de détails techniques sur l'Atlas. Fabriqué en fibre de carbone, l'engin affiche une envergure de 4,6 mètres pour 2,5 mètres de haut et un poids à vide de 129 kg. Il peut emporter jusqu'à 113 kg de charge et voler à 200 km/h. Sa batterie lui permettrait de voler environ une heure.

De par sa configuration, l'Atlas serait homologable en tant que véhicule aérien ultraléger (Ultralight Air Vehicle) au regard de la législation de la Federal Aviation Administration (FAA) aux Etats-Unis. Cela signifie que le pilote n'aurait pas besoin d'une licence et que l'usage de l'appareil se limite aux loisirs avec interdiction du survol de zones denses, dont les villes et villages ainsi que certains espaces aériens spécifiques. Malgré le peu d'informations disponibles et la difficulté à jauger la viabilité du projet, WatFly ambitionne de commercialiser l'Atlas dès l'année prochaine pour 150.000 dollars (138.000 euros selon le cours actuel). D'ici là, on espère au moins découvrir un prototype opérationnel.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !