Sciences

Rosetta : ses dernières heures autour de la comète Tchouri

VidéoClassé sous :Espace , satellite , esa

-

Attention, chef d'œuvre et frissons garantis ! L'ESA nous fait revivre les derniers survols de la sonde Rosetta autour de la comète Tchouri avant qu'elle ne s'écrase à sa surface. On peut admirer en haute résolution les détails surprenants de la surface glacée de l'astre qu'elle a accompagné et observé durant deux ans. C'est vraiment superbe !

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Toutes les images en haute résolution capturées par Rosetta lors de son odyssée dans l'espace et autour du noyau de la comète 67P/Tchouryumov-Gerasimenko, surnommée Tchouri, et ainsi que toutes les données collectées par ses différents instruments au cours de sa mission historique sont désormais accessibles en intégralité dans les archives de l'ESA. Pour l'occasion, l'Agence spatiale européenne a concocté un chef-d'œuvre de près de trois minutes montrant les survols des dernières heures de la comète.

Un montage à la fois superbe et teinté d'émotion car ces images nous font revivre, en haute résolution, les derniers moments de la mission. C'était le 30 septembre 2016. Rosetta concluait son long et passionnant périple en se posant -- ou plutôt en s'écrasant doucement -- sur la surface glacée de l'astre qu'elle avait épié sans relâche durant deux années entières (de début août 2014 à la fin septembre 2016), l'accompagnant dans son périple autour du Soleil. Durant ce long voyage en couple, Tchouri a changé sous les yeux des scientifiques. Et d'ailleurs, ils n'ont pas fini de dépouiller toutes les données que la sonde a transmises. « Il y a certainement encore beaucoup à découvrir et plein de mystères », a rappelé Matt Taylor, membre de la mission à l'ESA. La comète est en quelque sorte un coffre vieux de plus de 4,5 milliards d'années empli d'informations encore intactes sur les origines du Système solaire, et donc sur nos origines. Un trésor !

Saurez-vous retrouver Philae sur cette image prise par Rosetta un mois avant la fin de sa mission ? Réponse ici. © ESA, Rosetta, MPS for OSIRIS Team MPS, UPD, LAM, IAA, SSO, INTA, UPM, DASP, IDA (CC by-sa 4.0)

Des détails stupéfiants de la surface de la comète

Dans cette vidéo, on peut admirer les paysages de la comète avec des détails stupéfiants. Sa surface granuleuse où sont éparpillés des cailloux et aussi de la glace, les éboulements de rochers dont certains semblent au bord du vide, les craquelures dans ses parois, etc. Rappelons que, bien que si tout semble parfois brûler par la lumière du Soleil, le noyau cométaire est en réalité aussi sombre que le charbon.

La deuxième partie de la vidéo dévoile la région où la sonde va reposer pour toujours. Ce sont ses derniers instants que l'on peut voir en accéléré... L'image finale, quant à elle, elle a été reconstruite à partir de la dernière transmission des données de télémétrie. Rosetta était alors à 20 m du point d'impact.

Au cours de ses deux derniers mois, Rosetta était sur une orbite elliptique qui la rapprochait jusqu'à deux kilomètres du sol. L'équipe en avait d'ailleurs profité pour rechercher Philae, le module qui avait accompagné la sonde et s'était égaré sur la comète après son atterrissage rocambolesque. Les images de Rosetta ont pu confirmer l'emplacement où il se cachait... à l'ombre d'un rocher (voir l'image extraordinaire ci-dessus).

Désormais, Rosetta ne répond plus, endormie pour toujours sur le dos de la comète. Celle-ci vogue actuellement vers le point le plus éloigné de son orbite, à un milliard de kilomètres du Soleil. Merci, Rosetta et Philae, pour toutes ces images magnifiques et les données collectées, de très grande valeur scientifique.