Combat d'hoplites, les fantassins de la Grèce antique. Musée du Louvre. © Jastrow, Wikimedia Commons, domaine public

Sciences

Grèce antique : qui a gagné la guerre du Péloponnèse ?

Question/RéponseClassé sous :Antiquité , guerre du Péloponnèse , Grèce antique

De 431 à 404 av. J.-C., la Ligue de Délos, menée par Athènes, et la Ligue du Péloponnèse, dirigée par Sparte, s'affrontent dans la guerre du Péloponnèse. Rendu célèbre par les écrits de Thucydide qui eut pour but d'en relater objectivement les causes et les conséquences, ce conflit mythique de l'Antiquité grecque marque, par la victoire de Sparte, la fin de l'impérialisme athénien.

Après la victoire des Grecs sur les Perses lors des guerres médiques (au Ve siècle av. J.-C.), Athènes contrôle toute la mer Égée. Les villes qu'elle domine sont regroupées dans la Ligue de Délos. Seules, quelques cités indépendantes échappent à cette domination, parmi lesquelles Sparte, une puissante cité, Corinthe et Mégare. Pour joindre leurs forces et faire face à l'impérialisme athénien, ces dernières s'unissent au sein de la Ligue du Péloponnèse. Ces deux clans s'affrontent de 431 à 404 av. J.-C.

L'acropole d'Athènes, en Grèce. © Christophe Meneboeuf pixinn.net, Wikimedia Commons by CC 3.0

La guerre du Péloponnèse, une victoire spartiate changeant le visage de la Grèce

La guerre du Péloponnèse s'est déroulée en trois temps, donnant l'avantage tantôt à l'un, tantôt à l'autre : d'abord en Attique (la région d'Athènes) attaquée par les Spartiates, de 431 à 421 av. J.-C. ; après dix ans de conflit, conjuguée à une grande épidémie de peste, une paix relative de huit ans s'installe.

De 415 à 413 av. J.-C., les hostilités reprennent avec l'expédition de Sicile lancée par les Athéniens qui souhaitent soustraire la ville de Ségeste à la domination de Syracuse et par la même occasion, conquérir l'île. Malgré de considérables ressources affectées au combat, l'expédition de Sicile est un désastre pour les Athéniens mais les pertes sont également importantes pour les vainqueurs syracusiens.

Le troisième épisode, enfin, se poursuit sur la mer Egée de 411 à 404 av. J.-C. C'est en -405 que les Spartiates, dont la flotte a été financée par les Perses, remportent une victoire décisive. En encerclant Athènes par la terre et par la mer, le général spartiate Lysandre contraint la cité à capituler l'année suivante. Grâce à cette victoire, Sparte devient la cité la plus puissante de Grèce jusqu'en -371.

À la veille de la guerre du Péloponnèse. En jaune, Athènes et la Ligue de Délos, et en rouge, Sparte et la Ligue du Péloponnèse. © Graphique Marsyas, Wikimedia Commons by-sa 3.0

La fin de l'empire athénien

C'est l'effondrement de l'empire athénien et la fin de son âge d'or. Le désastre va profondément marquer cette Grèce antique et radicalement changer sa vision de la guerre : à partir de là, les armées vont se professionnaliser, les stratégies de combat vont évoluer et les massacres de civils et de prisonniers vont se généraliser, initiant le concept de « guerre totale ».

Grâce au récit de l'historien de l'Antiquité Thucydide (Histoire de la Guerre du Péloponnèse), le conflit est toujours à l'étude dans certaines écoles militaire tant au niveau de la stratégie militaire que du choix des alliances : au vu de sa supériorité en nombre et en ressources, la Ligue de Délos, conduite par les Athéniens, était logiquement donnée vainqueur de ce conflit.

À savoir

La période s'étendant de la fin des guerres médiques -- guerres qui instaurent la suprématie athénienne -- à la guerre du Péloponnèse est appelée Pentécontaétie. Elle correspond à l'âge d'or d'Athènes, marqué par la personnalité du célèbre orateur, stratège et homme d'État, Périclès.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi