Sciences

Maximum de l'essaim météoritique des Perséides

ÉphémérideClassé sous :Univers

Maximum de l'essaim météoritique des Perséides
Abonnez-vous à la lettre d'information Les éphémérides : tout ce qui va se passer dans le ciel au cours du mois à venir : que regarder, où regarder ?

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L'essaim d'étoiles filantes des Perséides est le plus connu et admiré de tous. Ce n'est pourtant pas le seul qui vaille le détour. Celui des Quadrantides, en janvier, et celui des Géminides, en décembre, sont tout aussi beaux, et offrent même un taux horaire plus important que les Perséides. Mais c'est probablement parce que ces dernières se produisent à la belle saison, qui plus est pendant les grandes vacances, qu'elles remportent le plus de succès.

Actif du 17 juillet au 24 août, cet essaim semble provenir de la constellation de Persée, d'où son nom. Ces météores sont aussi appelés les larmes de Saint-Laurent car, autrefois, la date du maximum était le 10 août, jour de la Saint-Laurent.

Cet essaim est le résultat des débris que la comète Swift-Tuttle laisse sur son passage lorsqu'elle repasse au voisinage de la Terre tous les 130 ans.

Les premières observations remontent au VIIIe siècle, et c'est en 1866 que l'astronome italien Giovanni Virginio Schiaparelli démontra que l'essaim provenait du passage de la comète Swift-Tuttle, découverte en 1862. Comme pour beaucoup d'essaims, le taux horaire diminuait au fil des années, pour reprendre une nette amélioration après le passage de la comète.

Au début du siècle dernier, le taux horaire était d'une moyenne de 50. Lorsque la comète repassa au voisinage de la Terre en 1992, le taux horaire fut de plus de 250. Deux décennies plus tard, il est désormais d'une moyenne de 100.

Pour cette année 2019, les prévisionnistes annoncent une activité normale comparée aux années précédentes, avec une moyenne de 110 météores par heure ! Le pic d'activité est prévu entre 2 h 05 TU et 14 h 30 TU, avec un regain d'activité entre 7 h 05 et 9 h 35 TU. Un pic secondaire pourrait avoir lieu le 13 vers 2 h 00 TU. Malheureusement, ces pics se produisent de jour, excepté pour le pic secondaire. La présence d'une grosse Lune gibbeuse vous gênera cependant. Il est conseillé d'observer après le coucher de la Lune et les premières lueurs de l'aurore, entre 2 h 15 TU et 3 h 00 TU.

Ne pas oublier que ces horaires ne sont que des estimations, et que parfois l'inattendu peut réserver des surprises... Il est conseillé aussi d'observer 24 heures avant et après le maximum prévu.

Vous trouverez la constellation de Persée au-dessus de l'horizon est vers 3 h 00 TU.

Visibilité

À l’œil nu