Murray Gell-Mann en visite au Cern en janvier 2013. Le prix Nobel de physique se tient devant le détecteur Atlas. C'est l'un des principaux architectes du modèle standard des particules élémentaires. Ses travaux portent aussi sur la cosmologie quantique, et il est à l'origine de l'institut de Santa Fe (Santa Fe Institute, ou SFI), un institut de recherche spécialisé dans l'étude des systèmes complexes. © Maximilien Brice, Cern

Sciences

Chromodynamique quantique

DéfinitionClassé sous :physique

La QCD (Quantum ChromoDynamics ou chromodynamique quantique) est la théorie des interactions fortes dans le modèle standard. La QCD explique l'interaction forte comme une interaction entre quarks et gluons.

Théorie fondamentale des interactions nucléaires fortes entre hadrons tels que le proton, le neutron, les mésons pi et K ou encore les hypérons. Elle repose sur le fait qu'ils sont tous constitués de particules de charges fractionnaires, les quarks . Ceux-ci existent en différentes espèces appelées saveurs et portent une 'charge' spécifique de l'interaction forte dite de couleur. Comme l'électrodynamique quantique, elle satisfait aux règles de la mécanique quantique et de la relativité et possède une structure similaire dite de théorie de jauge.

La liste des contributeurs importants à la constitution de cette théorie est vaste, on retiendra Murray Gell-Mann , Gross, Politzer,'t Hooft et Wilczek, tous prix Nobel.

La force la plus puissante de l'univers est la force nucléaire forte. Elle régit le comportement des quarks et des gluons à l'intérieur des protons et des neutrons. Le nom de la théorie qui régit cette force est la chromodynamique quantique, ou QCD. Dans cette vidéo, le Dr Don Lincoln du Fermilab explique les subtilités de cette composante dominante du modèle standard. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Fermilab

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Pourquoi le boson de Higgs est-il si important ?  Pourquoi le boson de Higgs est-il si important pour les physiciens ? C'est la question à laquelle répond Nathalie Besson, du CEA, qui étudie les bosons W et Z avec le détecteur Atlas, au LHC. Cette particule n'était qu'une prédiction et sa découverte a validé le modèle standard, la théorie de base de la physique des particules, qui fonctionne très bien mais ne prédit pas tout, par exemple la matière et l'énergie noires. Consolidé par la découverte du boson de Higgs, il pourra être mieux mis à l'épreuve pour, peut-être, emmener la physique vers de nouveaux chemins.