Dans les yeux de Thomas Pesquet : le lac Balkash menacé d'assèchement

Classé sous :Thomas Pesquet , Lac Baïkal , Kazakhstan

Situé au cœur de l'Asie centrale au Kazakhstan, le lac Balkhach est le second plus grand lac de la région ; il prend la forme d'un croissant long de plus de 600 km. Principale source d'eau douce du pays, il présente une particularité unique au monde : c'est à la fois un lac d'eau salée et d'eau douce dans sa partie occidentale.

Malheureusement, ces dernières années, les pays limitrophes ont construit de nombreux barrages et les ponctions dans le lac et les rivières affluentes sont en augmentation. Ce lac, vieux de plus de 35.000 ans, pourrait donc finir asséché à l'horizon 2050. Un destin tragique qui ressemble à l'histoire de la mer d'Aral, aujourd'hui presque entièrement à sec.

Mais son sort n'est pas encore tranché. D'après une étude des chercheurs d'Oxford, il existe un moyen d'éviter son assèchement. Néanmoins, cela implique une coopération entre le Kazakhstan et la Chine qui devrait, par exemple, développer des cultures moins gourmandes en eau, dans cette province.

Mise à jour de l'astronaute français qui pensait prendre en photo le lac Baïkal : « C'était le mauvais lac ! Il s'agit du lac Balkhach au Kazakhstan ». © ESA/Nasa–Thomas Pesquet
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les fleuves : le monde vu par Thomas Pesquet  De l'eau qui coule : voilà un spectacle dont on ne se lasse pas, même lors d'une mission dans la Station spatiale internationale. L'astronaute Thomas Pesquet, lors de son séjour, a été chargé de réaliser un certain nombre d'images, ce qu'il a fait sur plusieurs thèmes. Voici des fleuves bien connus des Terriens mais admirés comme un spectacle impossible à imaginer depuis le sol.