Voyager 2 est entrée dans l'espace interstellaire, annonce la Nasa

Classé sous :Nasa , Voyager 2 , Espace

Voyager 2 a rejoint sa sœur jumelle dans l'espace interstellaire ! On vous l'annonçait dès octobre et nous en avons maintenant la confirmation officielle. C'est la deuxième fois seulement qu'une sonde s'aventure aussi loin dans notre Système solaire.

La sonde Voyager 2 n'est que le deuxième engin spatial à pénétrer dans le milieu interstellaire, depuis Voyager 1 en 2012. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa Jet Propulsion Laboratory, YouTube

Ce moment historique s'est produit le 5 novembre, déclare la Nasa. Ce jour-là, la sonde a dépassé l'héliopause, c'est-à-dire la frontière de l'héliosphère, une bulle allongée générée par les vents solaires et s'arrêtant abruptement là où ils heurtent le milieu interstellaire. Le Plasma Science Experiment (PLS) embarqué sur Voyager 2, l'instrument chargé de mesurer la vitesse, la densité, la température et le flux de particules du vent solaire, ne détecte quasiment plus rien depuis début novembre, indiquant que la sonde évolue désormais au-delà de l'héliosphère. Parallèlement, le flux de rayons cosmiques provenant de l'espace interstellaire a augmenté.

Le Plasma Science Experiment (PLS) de Voyager, à droite, mesure le courant électrique du flux de plasma constitutif du vent solaire. Depuis le 5 novembre (309e) jour de l'année, on observe une chute brutale du courant électrique. Les trois graphes correspondent à trois directions. L'environnement tout autour de la sonde, autrefois dominé par les particules du vent solaire, a donc changé. © Nasa/JPL-Caltech/MIT
Voyager 2 a franchi la frontière de l'héliosphère le 5 novembre, en témoignent une chute du flux de particules du vent solaire et une augmentation du rayonnement cosmique baignant le milieu interstellaire de notre Galaxie. © Nasa

En 41 ans et 3 mois de voyage, la sonde a fait son petit bonhomme de chemin. Elle se trouve actuellement à près de 18 milliards de kilomètres de la Terre, un peu à la traîne par rapport à Voyager 1 qui navigue dans l'espace interstellaire depuis août 2012. La Nasa précise que les deux exploratrices n'ont pas pour autant quitté le Système solaire, dont la zone d'influence gravitationnelle englobe le nuage de Oort qui s'étend jusqu'à 100.000 unités astronomiques (UA).

La sonde Voyager 2 a franchi la frontière de l'héliosphère et fonce à travers l'espace interstellaire depuis le 5 novembre 2018. © Nasa/JPL-Caltech