Le BolaWrap 100 permet aux policiers de neutraliser un suspect à distance. © Wrap Technologies

Sciences

La police américaine inaugure un pistolet qui lance un lasso paralysant

ActualitéClassé sous :inventions , arme non létale , neutralisation

Le BolaWrap envoie un câble en Kevlar à plus de 200 mètres par seconde qui vient neutraliser un suspect à distance. Ce nouveau dispositif devrait intéresser la police française montrée du doigt pour son usage du LBD lors des manifestations des gilets jaunes.

Ce 6 avril 2019, la police de Fort Worth au Texas (États-Unis) est appelée pour un différend familial : un homme armé menace sa petite amie et sa mère. Lorsque les policiers arrivent sur place, les deux femmes ont réussi à s'échapper mais l'homme s'est barricadé dans la maison avec son arme. Après plusieurs heures de négociation, les policiers parviennent à pénétrer dans le bâtiment et déploient alors leur nouveau « joujou » : le BolaWrap, un pistolet déchargeant un câble en Kevlar qui vient s'enrouler autour des jambes du suspect pour l'immobiliser. Empêtré dans le fil, ce dernier est alors facilement appréhendé par les policiers.

Des « menottes à distance »

Mis au point par la startup Wrap Technologies, le BolaWrap 100 (tiré du terme bola, un lasso à boules utilisé par les gauchos pour capturer le bétail ou le gibier) est une arme non létale permettant d'immobiliser un suspect à une distance de trois à huit mètres. Un câble en Kevlar de 2,5 mètres de long est déchargé à une vitesse de 200 mètres/seconde pour entraver le sujet au niveau des jambes ou du buste, des petits hameçons venant s'agripper aux vêtements. Une nouvelle cartouche peut ensuite être chargée en quelques secondes.

Le BolaWrap est une arme non létale qui décharge un câble en Kelvar de 2,5 mètres venant s’enrouler autour du buste ou des jambes du suspect. © Wrap Technologies

« Le BolaWrap facilite l'appréhension tout en minimisant le risque de blessure chez le suspect comme chez les forces de police », souligne Michael Rothans, directeur des opérations chez Wrap Technologies. « C'est comme des menottes à distance. » Six unités de police testent actuellement l'appareil aux États-Unis et l'entreprise assure avoir reçu des demandes de démonstration en provenance de plus de 50 pays.

Moins de risque de blessure que le Taser ou le Flash-Ball

Peut-être la France en fait-elle partie, car la police française est très critiquée pour son usage du LBD (lanceur de balles de défense), le successeur du Flash-Ball, lors des manifestations des gilets jaunes. Ce fusil capable de projeter des balles semi-rigides de calibre 40 mm aurait fait entre 50 et 82 blessés entre novembre et janvier, selon le site CheckNews, dont une douzaine touchés au visage auraient perdu un œil. Le LBD avait pourtant été présenté comme une alternative plus sûre au Taser, un pistolet électrique accusé d'avoir provoqué plusieurs centaines de morts aux États-Unis.

Le BolaWrap serait lui totalement inoffensif, permettant de limiter l'usage de la force, souligne Wrap Technologies.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi