Santé

L'Espèce en ce jardin

Dossier - L'Institut Charles Darwin International s'installe à Puycelsi
DossierClassé sous :biologie , darwin , évolution

-

L'institut Charles Darwin International, ouvre ses portes à Puycelsi, village sublime, entouré par la forêt de Grésigne. Ce lieu accueille aujourd'hui l'ambition de penser ce dont à lui seul, déjà, il témoigne : l'évolution humaine face à la nature.

  
DossiersL'Institut Charles Darwin International s'installe à Puycelsi
 

L'évolution de l'arboriculture moderne, tournée vers la productivité, a exigé la mise au point de nouvelles variétés de fruits adaptées aux exigences d'un marché de consommation constamment élargi, rendant ainsi obsolètes les vieilles variétés fruitières, traditionnellement cultivées dans les campagnes pour l'autoconsommation familiale, ou bien pour les marchés locaux.

Aux variétés anciennes furent ainsi substituées des variétés dont les qualités recherchées étaient prioritairement l'aspect extérieur, la bonne présentation sur l'étalage des supermarchés ainsi que la résistance au transport. Par ailleurs, la concentration de la production fruitière et la disparition de l'agriculture familiale autarcique, jointes au remembrement et à la suppression des haies, sont autant de facteurs qui ont contribué à l'appauvrissement de la biodiversité en matière de pomologie.

C'est pour ces diverses raisons qu'en 1983 le Conseil général du Tarn décida la création d'un verger conservatoire sur le territoire de la Ferme départementale du Roc à Puycelsi. Ce projet a préalablement requis de réaliser une prospection dans le Tarn et les départements voisins pour rechercher, recenser et collecter sur le terrain le matériau végétal des anciennes espèces fruitières à noyau et à pépins. Cette démarche a permis de procéder, avec l'aide de nombreux amateurs de fruits et de professionnels, au sauvetage de nombreuses variétés anciennes en voie d'abandon et de disparition.

De 1985 à 1988, un important patrimoine génétique végétal a pu ainsi être récupéré par voie de greffage ou de semis pour entamer les travaux de plantation d'un verger relativement important, regroupant quelque 600 variétés de pommiers, 100 variétés de poiriers, 80 variétés de cerisiers et autant de pruniers, une cinquantaine de variétés de pêchers, un quinzaine de variétés d'abricotiers et une dizaine de variétés d'amandiers.

Cet ensemble variétal, implanté suivant un protocole national, a permis de sauvegarder de précieuses variétés fruitières anciennes, en même temps qu'il a donné lieu à une observation comparative et à une notation des qualités culturales propres à chaque variété, dont il a été reproduit trois arbres, chaque espèce fruitière étant soumise aux mêmes conditions pédo-climatiques, avec un porte-greffe commun et des opérations de taille et d'entretien identiques.

Non seulement l'intérêt du verger conservatoire de Puycelsi a été de susciter une participation importante de nombreux arboriculteurs amateurs ou professionnels animés d'un intérêt renouvelé pour la culture des fruits retrouvés, mais il contribue chaque jour à faire connaître à un large public de consommateurs un patrimoine fruitier riche en parfums et en saveurs. Pour ce faire, de nombreuses visites, ainsi qu'une exposition suivie de dégustation de fruits, ont lieu chaque année sur le site de la Ferme départementale du Roc à Puycelsi.

Autant d'actions qu'il convient de poursuivre et d'améliorer, en poursuivant la prospection sur le terrain et en assumant l'entretien d'un lieu devenu indispensable à la préservation de notre patrimoine vivant.

Claude Bouyssières