Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : la lutte contre les moustiques est-elle sans fin ? Avec la venue de l’été, arrivent des visiteurs quelque peu indésirables, ce sont les moustiquenull

L'encéphaliteencéphalite japonaise est une encéphalite d'origine virale présente en Asie du Sud et de l'Est ; le premier cas d'encéphalite japonaise a été décrit au Japon en 1871, d'où son nom. D'après l'OMS, chaque année, il y aurait environ 68.000 cas d'encéphalite japonaise dans le monde, causant entre 13.600 et 20.400 décès. Beaucoup d'enfants sont touchés.

L'encéphalite japonaise est une arbovirose due à une infection par un flavivirus, de la même famille que les virusvirus responsables de la denguedengue ou de la fièvre jaunefièvre jaune. Ce virus, transmis par des moustiquesmoustiques du genre Culex, infecte des oiseaux et des mammifèresmammifères, comme l'homme. Le porc serait un réservoir important.

Symptômes, traitements et prévention

L'infection donne le plus souvent lieu à des symptômessymptômes peu graves (maux de tête, fièvre) mais dans un cas sur 250 environ des complications bien plus sévères surviennent : forte fièvre, céphaléescéphalées, raideur de la nuque, comacoma, convulsionsconvulsions, paralysie voire mort (dans environ 25 % des cas symptomatiques graves). Les survivants peuvent conserver des séquellesséquelles (paralysies, problèmes cognitifs, convulsions...).

Il n'y a pas de traitement contre cette infection virale, seulement des médicaments visant à soulager les symptômes. Des vaccins existent en préventionprévention. Ils sont recommandés aux voyageurs qui doivent séjourner pendant une longue période dans une zone où l'encéphalite japonaise est endémiqueendémique. Pour prévenir l'encéphalite japonaise, il faut éviter de se faire piquer par des moustiques.