Se faire amputer d’une main n’est pas un problème pour notre cerveau

Classé sous :Plasticité cérébrale , amputation , cerveau

Une découverte de plus pour comprendre les mécanismes de la plasticité cérébrale. Normalement, utiliser sa main droite active une « zone main » dans l'hémisphère gauche du cerveau, et inversement, utiliser sa main gauche active une zone de l'hémisphère droit. En effet, il existe une sorte de symétrie fonctionnelle inversée, bien que la plupart de l'organisation cérébrale soit asymétrique.

Des chercheurs de l'université du Missouri ont révélé que chez les personnes amputées d'une main, le cerveau se réorganise pour que la zone affectée à la main disparue soit réaffectée à la main toujours là. Celle-ci bénéficie alors de deux zones rien que pour elle ! Pour visualiser ces changements, les chercheurs ont eu recours à l'imagerie fonctionnelle (MRIf) et ont scanné le cerveau de 48 participants dont 19 avaient perdu une main. « On peut penser que les aires cérébrales sont organisées comme une carte avec des territoires différents dédiés à des régions spécifiques du corps, comme les mains, le visage, ou les pieds », explique Scott Frey, directeur du Laboratoire de neurosciences de rééducation à l'université du Missouri, et l'un des auteurs de l'étude.

La plasticité cérébrale demeure un mystère non résolu, mais un pas de plus vient d'être fait vers sa compréhension. © Matthieu, Adobe Stock