Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Covid-19 : le vaccin Moderna passe en phase III Le premier vaccin contre le coronavirus testé chez les humains semble faire ses preuves. Actuellement en essai clinique, il sera mis à l'épreuve chez 30.000 personnes dès la fin du mois de juillet.

Le 11 août dernier, le président russe Vladimir Poutine avait annoncé en grande pompe que son pays avait mis au point le premier vaccin contre la Covid-19 baptisé Spountik V. Une déclaration reçue avec scepticisme par la communauté scientifique, aucune étude scientifique n'ayant été publiée sur une potentielle immunitéimmunité conférée par le vaccinvaccin. Cela n'a apparemment pas freiné les ardeurs du gouvernement russe, qui affirme aujourd'hui avoir développé un second vaccin, appelé EpiVacCorona, fabriqué une biotech sibérienne.

Comme la fois précédente, ce vaccin n'est même pas entré en phase 3 d’essai clinique (les tests à grande échelle permettant de déterminer la sécurité et l'efficacité du vaccin), et aucune donnée n'a été publiée. Le vaccin, à base de peptidespeptides du virusvirus, aurait été testé avec succès sur 100 volontaires, a affirmé le président Vladimir Poutine lors d'une allocution télévisée le 14 octobre dernier. La production de 60.000 doses sera lancée « très bientôt » par le centre national de recherche en virologie et biotechnologiebiotechnologie VEKTOR.

Cet institut est connu pour être l'ancien site de fabrication d'armes biologiques soviétiques et un des rares sites au monde à détenir des stocks de virus de variolevariole et d'Ebola. Et si vous n'êtes toujours pas convaincu, un troisième vaccin s'apprête à recevoir un agrément en décembre, a également annoncé la ministre des Affaires sociales Tatyana Golikova. Comme quoi pas besoin d'une élection en vue pour précipiter les bonnes nouvelles.