Environ 50% des jeunes de 12 à 35 ans, soit 1,1 milliard de personnes, risquent à terme de souffrir de pertes auditives en raison « d'une exposition prolongée et excessive à des sons forts », selon l'Organisation mondiale de la santé (OMSOMS) qui, inquiète pour la santé auditive des usagers de smartphonessmartphones et autres lecteurs MP3, a émis une règlementation non contraignante sur le volumevolume de ces appareils audio.

Actuellement, 5% de la population mondiale, soit 466 millions de personnes dont 34 millions d'enfants, souffrent de pertes auditives. L'OMS ne sait toutefois pas quel pourcentage est lié au mauvais usage des appareils audio. La nouvelle norme, élaborée par l'OMS en partenariat avec l'Union internationale des télécommunicationsUnion internationale des télécommunications, une autre agence de l'ONU, recommande aux fabricants de ces appareils d'inclure dans les smartphones et les lecteurs audio des systèmes permettant d'informer l'usager sur le niveau sonore et sur la duréedurée d'écoute et de les alerter en cas de danger. L'OMS propose également d'introduire un contrôle parentalcontrôle parental ou encore une limitation automatique du volume.