Santé

Vivre une grossesse jeune réduit le risque de cancer du sein

ActualitéClassé sous :médecine , cancer , cancer du sein

Une grossesse vécue jeune protège les femmes contre le cancer du sein. Une étude montre que l'expression génétique des cellules mammaires est modifiée chez les jeunes mères souris. Ces résultats expliqueraient pourquoi elles sont mieux protégées et pourraient conduire au développement de traitements contre ce type de cancer. 

Selon une étude récente, une grossesse vécue avant 20 ans limite la probabilité de développer un cancer du sein. © Patrick Oualid, Fotopedia, cc by nc 3.0

En France, le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme. Il touche une femme sur huit et en tue plus de 10.000 par an. Une pointe d'espoir pourrait venir de celles qui vivent une grossesse avant l'âge de 20 ans. En moyenne, en effet, elles développent deux fois moins de cancers du sein que les autres.

En utilisant la souris comme modèle, des scientifiques suisses du Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research à Bâle viennent de mettre en évidence le mécanisme impliqué dans cette diminution des risques. Leurs travaux sont publiés dans la revue Breast Cancer Research.

Le cancer du sein correspond à une tumeur (tumour) maligne de la glande mammaire. Après une grossesse, l'expression génétique des cellules mammaires change. © TipsTimes, Flickr, cc by sa 2.0

Expression génétique modifiée après une grossesse

Au cours de cette étude, les auteurs ont utilisé deux groupes de jeunes femelles souris, composés soit de vierges soit de mères, et ont comparé l'expression globale des gènes de cellules épithéliales mammaires. Leurs résultats montrent que la grossesse entraîne une modification de l'expression génétique.

Les gènes Wnt et Notch sont des acteurs clés de la signalisation cellulaire. Ils agissent sur la prolifération et la différenciation des cellules souches, et ont un rôle important dans le développement embryonnaire. L'étude montre que l'un des gènes Wnt (Wnt4), qui code pour une protéine de féminisation absente chez les mâles, voit son expression baisser après une grossesse. Le ratio d'expression des gènes Wnt /Notch diminue également.

Selon le directeur de cette étude, Mohamed Bentires-Alj, ces modifications sont contraires à ce qui se produit lors de nombreux cancers. Ainsi, ces résultats pourraient expliquer pourquoi la grossesse diminue la probabilité de contracter un cancer. En jouant sur l'expression de ces deux voies de signalisation, les scientifiques pourraient contrôler et limiter le développement du cancer du sein.

Cela vous intéressera aussi