Santé

Remise en question des traitements hormonaux après la ménopause

ActualitéClassé sous :médecine

-

Dans les pays développés, un tiers de la vie des femmes se déroule après la ménopause. Actuellement, quarante millions d'Américaines ont plus de 50 ans, et elles seront plus de soixante millions d'ici dix ans.

Selon IMS Health, un cabinet spécialisé dans l'étude des ventes des produits pharmaceutiques, ces femmes ont dépensé 2,75 milliards de dollars en 2001 pour des traitements hormonaux. Premarin, l'un de ces médicaments, figure au troisième rang des produits pharmaceutiques prescrits par les médecins au cours de l'année passée. Financé par les National Institutes of Health (NIH) et la Giovanni Loren Zini Medical Science Foundation (Italie), l'International Position Paper on Women's Health and Menopause, un rapport sur l'impact de ces traitements devrait être publié en juin prochain par le National Heart, Lung and Blood Institute.

Les NIH viennent de présenter un résumé de cette étude réalisée par une équipe de cardiologie du Grady Memorial Hospital d'Atlanta (Géorgie) sur un échantillon de femmes vivant aux Etats-Unis, en Italie, en Suède, en Suisse et en Australie. Il semble que si l'efficacité de ces traitements n'est pas remise en question pour pallier certains problèmes de la ménopause (bouffées de chaleur, suées nocturnes), d'autres effets supposés positifs (réduction du risque de maladies cardiaques, d'attaques cérébrales, d'incontinence urinaire, de perte de mémoire, de dépression) sont contestés suite à des études récentes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi